"Les Délivrés" : un documentaire sur les livreurs à vélo à l'heure du Coronavirus

Le réalisateur Nantais Thomas Grandrémy tourne depuis décembre dernier un documentaire consacré au combat des livreurs à vélo pour de meilleures conditions de travail. Sans télétravail possible ni droit de retrait faute d'être salariés, ces travailleurs sont plus que jamais précaires.

Damien, l'un des personnages du documentaire "Les Délivrés" de Thomas Grandrémy
Damien, l'un des personnages du documentaire "Les Délivrés" de Thomas Grandrémy © Thomas Grandrémy - MilSabords
Le documentaire de Thomas Grandrémy "Les Délivrés" prend aujourd'hui un tournant soudain. Comme un prégénérique urgent et imprévu de son documentaire à venir, coproduit par France 3 Pays de la Loire, Thomas a recueilli et monté les témoignages des personnages qu'il suit depuis des semaines, et il nous les a livrés.

Le tournage des "Délivrés" avait commencé à Nantes, Bordeaux et Paris en décembre 2019 après de nombreux mois de repérage. Le sujet : la naissance et la structuration de collectifs de coursiers -les bikers comme on les appelle également-  pour obtenir des conditions de travail décentes.
Face aux plateformes telles Deliveroo ou Uber Eats qui les rémunèrent parfois aussi peu que 3 euros la course, certains ont choisi de s'unir, et de conquérir des droits sociaux, une protection, des revenus décents.

Dans ce documentaire, je ne cherche pas à filmer des syndicalistes expérimentés armés d’un discours implacable. Au contraire, c’est la prise de conscience, l’éveil politique et le passage à l’acte qui m’intéresse.
Thomas Grandrémy, réalisateur 

Comme le réalisateur l'explique dans son Journal de Bord d'un Tournageces initiatives commençaient à porter leurs fruits : blocages-surprise de restaurants partenaires des plateformes, condamnation de Deliveroo en février dernier pour travail dissimulé, ou encore création d'un service de livraison à prix libre à Nantes, Naofood.
Des résultats encourageants alors que la population des coursiers connaît un turnover important, et que les syndicats de salariés y sont peu présents. 
Dans le cadre du tournage de son documentaire "Les Délivrés" sur les livreurs à vélo, Thomas Grandrémy a suivi ses personnages dans les manifestations à Paris contre les plateformes.
Dans le cadre du tournage de son documentaire "Les Délivrés" sur les livreurs à vélo, Thomas Grandrémy a suivi ses personnages dans les manifestations à Paris contre les plateformes. © Thomas Grandrémy - MilSabords

Alors, en cette période de confinement auxquels ils ne peuvent s'astreindre qu'en faisant le sacrifice de l'intégralité de leurs revenus, ou en continuant de pédaler au risque de contracter le virus ou de le transmettre, les livreurs sont au centre des tensions et des contradictions de notre société, comme l'explique cet article de la rédaction de France 3 Pays de la Loire.

A l'entame d'une longue période de chacun chez soi qui pourrait dériver vers un chacun pour soi, le combat des "Délivrés" se dramatise, change de dimension mais pas de nature. 
Même si la protection sociale élémentaire du moment se nomme confinement. 
 
Livreurs à vélo : la course ou la vie ? ©Thomas Grandrémy - MilSabords

A noter que le quotidien des livreurs à vélo et le cynisme des plateformes a inspiré ce clip, réalisé par Aymeric Poidevin sur une musique du compositeur Nicholas Varley, le morceau s'appelle Walk of Shame
Clip officiel Walk of Shame ©Mute'n'play


 Les Délivrés est un projet documentaire de Thomas Grandrémy en coproduction avec Mil Sabords et France 3 Pays de la Loire, avec le soutien de la Région des Pays de la Loire et de la Région Normandie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
documentaires culture social économie