• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Disparition de Sala : selon le Daily Telegraph, Cardiff considère le contrat comme “nul et non avenu”

L'hommage à Sala à La Beaujoire de Nantes, le 10 février 2019 / © Anthony Brulez - France 3 Pays de la Loire
L'hommage à Sala à La Beaujoire de Nantes, le 10 février 2019 / © Anthony Brulez - France 3 Pays de la Loire

Alors que le FC Nantes a saisi la FIFA dans le cadre du règlement du transfert d'Emiliano Sala, le club de Cardiff prétend selon le Daily Telegraph, que le contrat signé avec l'Argentin a été rejeté par la Premier League.

 

 

 

Par Céline Dupeyrat

Selon  les informations du Daily Telegraph, le club gallois de Cardiff City considérerait le contrat signé avec Emiliano Sala avant sa mort comme « nul et non avenu » du fait de sa non-conformité avec les règlements de la Premier League.

C'est ce que, toujours d'après le Daily Telegraph, ses dirigeants auraient l'intention d'expliquer à la FIFA, saisie par le FC Nantes le 26 février concernant la première tranche de six millions d'euros, sur un total de 17Millions d'euros qu'ils étaient supposés régler au plus tard le 26 janvier.

A priori, la Premier League aurait imposé à Cardiff de faire signer à Sala un contrat revu et corrigé sous peine de lui interdire d'aligner l'avant-centre argentin. Ce qu'il n'avait pas fait avant le crash de l'avion, le 21 janvier.


L'autre argument mis en avant par Cardiff, c'est que les deux clubs attendaient toujours la confirmation de l'enregistrement du joueur et la délivrance du certificat international de transfert au moment du crash. Ce que confirme une source « proche de la  Premier League » citée par le Telegraph . Le FC Nantes conteste cette version des faits : selon le club, la FIFA aurait enregistré le dit transfert « à 17h30 le 21 janvier », soit quelques heures seulement avant que l'appareil qui transportait Sala ne disparaisse des radars au-dessus de la Manche.


Par la voix d'un porte-parole  les canaris ont assuré à nos confrères de l'équipe  être « en parfaite conformité avec les règles de la FIFA ». Quant au rejet du contrat par la Premier League, ils disent n'avoir « aucune information » : « Ce pourrait être un problème pour Cardiff, mais ce n'est pas celui de Nantes. » 

Nantes avait envoyé début février un courrier laissant 10 jours à Cardiff pour régler le premier tiers de 6 millions d'euros avant d'entamer une procédure devant la Fifa, conformément au règlement de l'institution.
    
Le principal argument du club gallois pour retenir le paiement était alors l'attente du rapport final de l'AAIB, l'organisme britannique chargé de l' enquête sur l'accident. 

Sur le même sujet

Le Looksor : tout ce que vous ignorez encore de la chanson de Philippe Katerine

Les + Lus

Les + Partagés