• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Gilets Jaunes : manifestation interrégionale à Nantes

© Jérôme Fouquet / MaxPPP
© Jérôme Fouquet / MaxPPP

Pour l'Acte XVI de ce mouvement des centaines de personnes, du grand-ouest, ont rallié Nantes. Et toujours la même détermination pour ceux qui y participent. 

Par Evelyne Jousset

A Nantes c'est en tout début d'après-midi que le cortège, plus de 1000 personnes environ, s'est mis en marche vers la préfecture. Dès le départ, quelques echauffourés ont eu lieu le long de la ligne de tramway du centre ville. Il fallait s'y attendre car la journée était qualifiée à haut risque depuis quelques jours. 

Vendredi, le préfet de Loire-Atlantique Claude D'Harcourt avait annoncé "un dispositif de sécurité renforcé inégalé depuis le début du mouvement", mi-novembre. "Au vu de l'ampleur de la manifestation annoncée dans le centre ville de Nantes samedi et compte tenu des violences et des dégradations déjà constatées au cours des précédents rassemblements, la préfecture mettra en oeuvre tous les moyens à sa disposition pour assurer le respect de l'ordre et de la tranquillité publics ainsi que la sécurité des personnes et des biens"

En relation avec les mesures annoncées la Police Nationale annonce faire des contrôles préventifs. 
 

A  Angers pour prévenir tout risque la préfecture a annoncé sur Twitter le départ de la marche en début d'après-midi. 
 


Mais à Nantes les affrontements rapides ont généré une situation tendue.dont témoignent des journalistes sur le terrain.
 

En milieu d'après-midi le cortège continuait à avancer vers la préfecture, où la police a fait usage de canons à eau. 
 

C'est dans ce secteur que les affrontements se sont durcis. Les pompiers ont pris en charge deux personnes blessées et une autre a été interpelée pour port d'arme.

Bilan plutôt lourd en fin de journée
De source policière, on a dénombré 1.800 manifestants dans l'après-midi. Un bilan de la préfecture de Loire-Atlantique fait état de quinze interpellations, essentiellement pour des jets de projectile et pour port d'armes, et trois ou quatre blessés légers parmi les manisfestants. Beaucoup de dégradations, du mobilier, des abribus, une agence bancaire, de voyage et un commerce. Néanmoins, les manifestants n'ont pu entrer dans l'hyper centre en raison du dispositif policier mis en place.   



 
 

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus