Grève nationale. Le point sur les manifestations interprofessionnelles dans la région Pays de la Loire

Publié le
Écrit par Camille Aguilé

Plusieurs villes des Pays de la Loire ont vu défiler des grévistes de tous secteurs et milieux professionnels mardi 18 octobre 2022. Salariés et fonctionnaires de la région ont répondu présents à l'appel à la grève nationale interprofessionnelle lancé le 13 octobre par la CGT.

Angers, Nantes, Le Mans, Saint-Nazaire...La région Pays de la Loire n'a pas échappé au mouvement national de grève interprofessionnelle organisée par la CGT et ralliée par d'autres organisations syndicales (FSU, FO, Solidaires,...) mardi 18 octobre.

Le but : militer pour l'augmentation des salaires et pour la défense du droit de grève, après la réquisition d'employés grévistes dans les raffineries la semaine dernière. 

On fait le point sur les manifestations du mardi 18 octobre dans la région Pays de la Loire.

Un cortège de 4000 grévistes à Nantes

Selon la CGT, ce sont 4000 grévistes qui se sont réunis devant la préfecture de Nantes à 15h avant de prendre la direction de la rue de Strasbourg.

Quelques centaines de membres du personnel de cliniques privées de la métropole avaient débuté la manifestation en avance pour demander la hausse de leur salaire. Plusieurs élèves ont aussi participé à un mouvement de blocage du lycée Jean Perrin de Rezé, près de Nantes, dès 6h du matin.

1500 manifestants à Angers

Les rues angevines ont vu défiler 1500 manifestants venus de tous secteurs après un rassemblement à 11h30 sur la place du Ralliement. Côté fonction publique, des agents territoriaux, des fonctionnaires de santé ou encore des enseignants étaient sur place. Le cortège comptait aussi des salariés du transport, de la construction et de l'énergie, issus du secteur privé.

Tous réclamaient des hausses de salaire à la hauteur de l'inflation.

On a eu une augmentation du point d'indice de 3,5% mais ça faisait dix ans qu'il était gelé, donc autant dire qu'avec l'inflation  galopante, ça ne rattrape pas du tout le retard.

Céline Maroleau

Infirmière et secrétaire générale CGT Centre de Santé Mentale angevin CESAME

Lycéens et enseignants de lycées professionnels manifestaient également pour protester contre la réforme de l'enseignement professionnel, et notamment le rallongement des durées de stage aux dépens des périodes de cours. 

"La misère défile" au Mans 

Au Mans aussi, les lycéens se sont joints au rassemblement devant la préfecture sur les coups de 11h, puis à la marche dans le centre-ville. "On est là pour protester contre Parcoursup. C'est un système malsain et aléatoire qui met beaucoup de pression sur les élèves", affirme Caroline, 17 ans.

Environ mille grévistes et manifestants se sont rassemblés devant la préfecture vers 11h, avant d'entamer une procession dans le centre-ville. Infirmiers et infirmières de l'hôpital du Mans et salariés du constructeur automobile Renault (entre autres) ont milité aux côtés de retraités, présents pour défendre leur pouvoir d'achat. 

Actifs et retraités, c'est le même combat. On a les mêmes problèmes de pouvoir d'achat. C'est la misère qui défile aujourd'hui.

Raymond, 73 ans

Retraité de La Poste

Des tensions à Saint-Nazaire

Tout comme à la Roche sur Yon, entre 300 à 400 personnes ont manifesté à Saint-Nazaire. Une protestation marquée par la tentative de blocus du lycée Aristide-Briand. L'opération a été interrompue par l'intervention de la police qui s'est déroulée sous tension selon France Bleu Loire Océan.

Les rassemblements avaient commencé à 12h sur la place du Penhoët et devant la cité scolaire. 

Près de 150 points de rassemblement étaient prévus en France, selon la CGT.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité