• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

HCB Nantes - PSG : à Cologne avec 32-28 les Nantais ont été héroïques !

© jerome fouquet / Maxppp
© jerome fouquet / Maxppp

Avoir trois clubs  français au Final Four à Cologne, c'était avoir trois chances sur quatre de gagner la coupe. Autant dire que la première demi-finale qui opposait deux clubs français était sous pression. Le HBC Nantes n'a jamais faibli. 

Par Evelyne Jousset

Pas de temps mort. Très vite le PSG marque talonné par le HBCN. Si bien qu'après 8'40 de jeu le score était de 5 pour Nantes à 4 pour le PSG. Une domination qui durera durant toute le rencontre. Les deux équipes voulaient gagner, avec un grand plus pour Nantes dont l'attaque n'a jamais faibli. Sur place nos équipes se délectent d'une rencontre extêmement rapide et efficace. Ce qu'ont fait les nantais était énorme, déjà en première période. 

L'on a assisté à un match stratégique de la part des hommes du "H", occupant la base arrière des joueurs du PSG pour les freiner. Un PSG qui n'a jamais réussi à contrer les joueurs nantais. A La fin de la première période le HBCN dominait en jeu et buts. 
 

C'est énorme ! 
Oui Nantes a créé une énorme sensation en se qualifiant pour la finale de la Ligue des champions de handball aux dépens du grand favori, le Paris SG, 32 à 28. Les Nantais affronteront soit Montpellier soit le Vardar Skopje dans leur première finale. Ils n'en sont qu'à leur deuxième participation à la Ligue des champions. La surprise est de taille, même s'il ne s'agit pas de la première victoire du "H" sur le PSG. Il s'était par exemple imposé en début d'année en début de saison dans le Trophée des champions.

Mais Paris avait gagné les duels importants et semblait difficile à battre, avec son budget trois fois supérieurs, d'autant que les joueurs incertains, Luka Karabatic, Luc Abalo et Benoît Kounkoud, ont joué. Mais les Nantais ont fait le match parfait. Ils ont pris les devants dès la première période (13-8 après 21 minutes de jeu) grâce au pivot Nicolas Tournat et aux pénalties de Kiril Lazarov, et n'ont plus jamais été rattrapés.

Les Parisiens ont été maladroits en attaque. Alors qu'on attendait leur doublette de gardien Thierry Omeyer et Rodrigo Corrales, c'est celui de Nantes, Cyril Dumoulin, qui a brillé. C'est un formidable accomplissement pour le club entraîné par Thierry Anti, et une terrible désillusion pour le PSG, qui échoue encore dans son troisième Final Four d'affilée.

Les temps forts de ce match. Récit : Jérôme Soulard 
 


 

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus