29 personnes décédées et 159 personnes secourues en mer cet été, la préfecture maritime présente le bilan de la campagne de sécurité des loisirs nautiques 2022

Publié le
Écrit par Céline Dupeyrat .

Le bilan de la campagne de sécurité des loisirs nautiques 2022 pour la façade Atlantique était présenté ce jeudi 6 octobre. 29 personnes sont décédées et 159 ont été secourues cet été.

Plaisance à voile et à moteur, baignade, pêche à pied, surf, kitesurf, plongée sous-marine, toutes les activités sont concernées par la campagne de prévention des risques liés à la pratique des loisirs nautiques.

Sur la période, 3 855 opérations de secours ont ainsi été coordonnées en Atlantique par les centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage d’Etel et de Corsen. 80% d’entre elles (3 068 opérations) ont concerné directement la plaisance et les loisirs nautiques avec un pic d’activité très net en juillet et en août.

29 morts et 159 personnes secourues

29 personnes ont perdu la vie en mer cet été et 159 autres ont été secourues, nécessitant une prise en charge médicale par le SAMU, le SMUR, les pompiers ou à l’hôpital.

La baignade est une pratique dont la dangerosité est sous-estimée par les usagers de la mer car elle reste l’activité nautique entraînant le plus d’accidents, avec 125 opérations de sauvetage déclenchées durant la campagne et 10 décès déplorés sur le seul périmètre des CROSS.

Préfecture maritime de l'Atlantique

"Consulter la météo"

La préfecture maritime de l’Atlantique souligne qu’avant de partir en mer, "il est impératif de consulter la météo et les horaires des marées, de prévenir ses proches du lieu de pratique et de l’heure estimée de retour, et de vérifier son matériel et ses moyens de secours. Pendant la pratique, il convient d’emporter systématiquement un moyen de communication et de ne jamais surestimer, ni ses capacités, ni sa forme physique". Des consignes qui semblent simples mais ne sont pas suffisamment appliquées.

Deux décès de plus qu'en 2021

Sur les 26 opérations coordonnées par les Cross au cours desquelles ont été constatés les décès : 9 ont eu lieu en juillet et 2 en août. L’avant et l’arrière-saison apparaissent également comme des périodes à risque avec 12 opérations en mai et septembre.

Les opérations avec décès sont localisées en premier lieu dans le Finistère (7 opérations) et en Gironde (6 opérations). La baignade est la principale cause des décès en mer, faisant 10 victimes cet été 2022. 8 décès à la suite d’une chute à la mer sont à déplorer. Sur ces 8 personnes décédées, 4 ne portaient pas de vêtements à flottabilité intégrée.

"Le port du gilet de sauvetage ou d’un vêtement à flottabilité intégrée (VFI) comme par exemple une combinaison néoprène, est fortement conseillé, même à bord des annexes. Son rôle est essentiel pour la survie en mer car il permet de se maintenir en surface, de limiter le refroidissement corporel et facilite la détection par les secours grâce à sa couleur jaune, orange ou rouge", rappelle la préfecture maritime.

De manière générale, porter des vêtements de couleurs vives, peu importe l’activité, permettra d’augmenter ses chances d’être repéré en cas de problème en mer.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité