A Nantes, Angers, La Roche-sur-Yon, les mariages reprennent après la parenthèse de la crise sanitaire

Avec la diminution des restrictions sanitaires, les mariages commencent à repartir à la hausse partout. Mais des unions civiles s'annulent au dernier moment. Certains espèrent, en attendant encore, bénéficier de meilleures conditions pour organiser la fête liée à l'événement.

De nombreux mariages avaient dû être reportés lors du confinement du mois de mai.
De nombreux mariages avaient dû être reportés lors du confinement du mois de mai. © DR

Il y a un peu plus d'un an, lorsque le premier confinement a été imposé le 17 mars 2020, les services d'état civil des mairies ont dû prévenir les candidats au mariage que des restrictions s'imposaient, notamment une jauge très réduite des salles dans les hôtels de ville. Et puis est venue l'interdiction totale en mai 2020. 

Puis le premier déconfinement, puis des annonces gouvernementales successives faisant évoluer les règles, le deuxième confinement... 

A Nantes, la crise sanitaire a, comme ailleurs, eu un réel impact sur le nombre de mariages célébrés. De 949 en 2019, le nombre d'unions a baissé à environ 788 en 2020. 

Moins de mariages mais pas moins d'activité pour les services, au contraire, qui ouvraient des dossiers, annulait des dossiers, les recréaient... un dossier n'est valable qu'un an après la publications des bans, il a fallu parfois tout reprendre à zéro.

"Pour un seul dossier, nous explique-t-on à l'état civil de Nantes, il a pu y avoir jusqu'à quatre reports !" Du fait des confinements, mais aussi, des restrictions de jauges, des réouvertures qui ne se font pas. Certains mariages s'annulent même la veille car le couple préfère attendre de meilleures conditions qui ne sont pas venues à temps.

 

"Pour un seul dossier, il y a pu y avoir jusqu'à quatre reports" service de l'état civil de Nantes.
"Pour un seul dossier, il y a pu y avoir jusqu'à quatre reports" service de l'état civil de Nantes. © France Télévisions Olivier Quentin

 

"Il y a eu une sorte de fatalisme des usagers, nous dit un cadre de ce service. Les gens sont beaucoup moins agacés par la situation, moins à cran quand on les a au téléphone."

Pour beaucoup, l'implication financière était elle que l'annulation avait de lourdes conséquences. Aujourd'hui, il est plus courant de dissocier les dates. On se marie... et on reporte la fête à plus tard. Pas facile en ce moment de trouver une salle pour fêter l'événement.

"ça n'explose pas"

De janvier à fin mai 2021, le nombre de mariages célébrés à Nantes a plus que doublé par rapport à 2020, passant de 135 l'an dernier à 296 cette année. "Les agendas se sont remplis pour juin et juillet du fait des reports" confirme pour la suite le service. Les mois d'août et septembre sont les plus prisés. S'il reste encore des dates de disponibles, elles vont vite se remplir. "Mais ça n'explose pas" s'étonne-t-on à l'état civil.

A partir du 30 juin, les jauges des salles redeviendront normales. Dans la grande salle Bellamy de l'hôtel de ville de Nantes, on pourra à nouveau accueillir une centaine de personnes debout autour des mariés au lieu des 35 assises des restrictions sanitaires.

Quand au port du masque, il a fini par être intégré par les mariés et leurs familles, jusqu'à devenir une composante de la cérémonie. Dans certaine familles, il y avait un code vestimentaire à ce sujet, une couleur ou un graphisme à adopter ce jour-là. Mais au moment du consentement, il y a obligation pour les mariés de le retirer. "On doit s'assurer de l'identité des personnes et qu'elles ont bien formulé un oui" précise-t-on.

Un premier semestre bien rempli à Angers

A Angers, ça repart très fort aussi. Sur la période du 1er janvier au 31 mai de cette année 2021, 125 mariages ont été célébrés, soit 27 de plus que sur la même période de 2019. En 2020, le chiffre était tombé à 44 sur ces cinq premiers mois de l'année plombés par le premier confinement.

En 2021, on pourrait donc dépasser les 363 mariages de l'année 2019 (54 de moins en 2020). L'été promet également d'être chargé pour les élus de permanence aux mariages "Entre les reports et les couples qui souhaitent un mariage estival, les demandes sont nombreuses" nous précise-t-on à la Ville d'Angers.

Reprise progressive à La Roche-sur-Yon

En Vendée, à La Roche-sur-Yon, on avait enregistré en 2019, 144 mariages. Un an plus tard, on a constaté là encore à l'état civil une chute des unions. Plus que 96 pour l'année 2020, soit 48 de moins.

22 ont été reportés, les autres... ont peut-être été victimes des difficultés de la vie de couple en confinement ou alors, reportés à une date non encore précisée.

Depuis le début de cette année, 41 mariages ont été célébrés dans la capitale vendéenne et 60 couples, à ce jour, ont fait les démarches pour une date de mariage entre le 12 juin et le 30 septembre.

On peut donc penser que, sauf un quatrième confinement, les chiffres devraient en 2021 tendre vers ceux de 2019 sans toutefois les atteindre.

Une reprise que l'on a bien senti aussi à Laval "mais ça hésite encore" nous dit-on sur place. On constate dans cette ville aussi des annulations de dernière minute.

Enfin au Mans, il semble que la situation prenne le chemin de 2019. Un retour à la normale donc dans cette ville qui avait vu baisser ses unions en mairie d'un quart en 2020.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19