Batz-sur-Mer : la baleine échouée contre les rochers était malade

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jean-Marc Lalier .

La baleine échouée le 21 janvier dernier à Batz-sur-Mer, en Loire-Atlantique, était malade. Ce sont les conclusions de l'autopsie pratiquée sur le mammifère marin.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
Des experts de Pelagis, l'observatoire national installé à la Rochelle, se sont rendus jeudi dernier à Batz sur-Mer pour découper la baleine échouée.

Poumons, foies, testicules, reins... les prélèvements réalisés sur la baleine ont été envoyés au laboratoire Pelagis pour autopsie et analyses parasitaires.
Les examens externes et internes pratiqués sur la baleine ont permis de confirmer qu’il s’agissait d’un animal malade qui, du fait de son état, était en errance et s’est échoué.

Ses organes internes étaient très dégradés, plus vite que la normale du fait de la pathologie : une bactérie visiblement, a essaimé par le centre à l’ensemble des organes.

Mais il est impossible d’aller plus loin car aucun prélèvement de qualité n’a pu être effectué. Alors que la mort n’était que de 2 jours, la dégradation des organes correspondait à une dizaine de jours, du fait de la prolifération bactérienne.

Mercredi, deux jours après l'échouage de la baleine sur les rochers du port de Batz-sur-Mer, une entreprise spécialisée s'était rendue auprès du cadavre pour l'amarrer et y accrocher des ballons, améliorant ainsi sa flottabilité. 

A la faveur de la marée haute de l'après-midi, la SNSM avait sorti l'animal du plateau rocheux où il est échoué pour le déposer sur une barge. La baleine avait ensuite été déposée plage Saint-Michel avant d'être découpé par les spécialistes de Pelagis, observatoire basé à La Rochelle.
En 2018 près de 8 baleines se sont échouées sur nos côtes.

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité