• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Hellfest 2019 : cinq questions à... Mass Hysteria

Mass Hysteria / © Eric CANTO
Mass Hysteria / © Eric CANTO

On le présente parfois comme un Rage Against the Machine à la française et ce n'est pas faux! Depuis plus de 25 ans maintenant, Mass Hysteria balance ses riffs enragés, ses textes engagés et son métal en fusion sur les scènes d'ici et d'ailleurs avec une certaine constance. Le Hellfest? Un graal.

Par Eric Guillaud

Enragés et engagés, oui, anti-système, non. Et ils ne le cachent pas, les cinq musiciens de Mass Hysteria ne veulent surtout pas passer pour des donneurs de leçon, leur unique ambition est de remettre l’humain au centre de la machine. Plus de 25 ans de scène, 9 albums studio, 4 albums live, des disques d'or sur l'étagère et un passage au Hellfest en 2016 qui a mis tout le monde d'accord, Mass Hysteria revient du côté de Clisson avec Maniac, son dernier album en date, et une impétueuse envie d'embarquer dans son sillage tous les "furieux" et toutes les "furieuses" présents au Hellfest.
Mass Hysteria
Que représente pour vous le metal ?
Mouss Kelaï (chant). Le metal représente un état d'esprit, c'est plus que de la musique. C'est elle qui nous a bercé adolescent qui, de facto, est notre jeunesse éternelle. De Black Sabbath, Led Zeppelin puis Alice Cooper, Kiss et plus récemment Metallica, Slayer, sepultura et Gojira le plus grand groupe français du genre. Toutes les vibrations y sont représentées : extrême, brutal, hard mais aussi soft, glam voire folklorique. Le genre metal a sa littérature, ses artistes peintres et réalisateurs cinématographiques... C'est plus que de la musique.

Quel effet de jouer au Hellfest ?
Mouss. C'est le plus gros festival français et dans le top 3 européen... L'effet est des plus grisants! Ce fut pour nous en tout cas une consécration la première fois qu'on y a joué. Nous avions joué dans tous les festivals de l'hexagone mais le Hellfest, qui existait depuis quelques années déjà, était le seul où nous n'avions pas encore brûlé la grande scène! Ça représentait le dernier niveau de l'aventure, le summum, le graal! 

Avec quel(s) groupe(s) êtes-vous particulièrement heureux de partager l’affiche ?
Mouss. Nous sommes heureux de jouer avec tous les groupes de l'affiche vraiment. Mais cette année, c'est un peu spécial car nous partageons une affiche française et ça c'est fou! Que des potes pratiquement, une bonne partie de la fratrie française du genre est à l'honneur pour faire vibrer le vendredi. Lofofora, No one is Innocent, Ultra Vomit et Gojira pour ne citer qu'eux.

Le groupe, l’album, le titre ou le live qui vous a marqué à vie ?
Mouss. Le groupe c'est AC/DC sans hésiter! L'album serait "Vulgar display of power" de Pantera. Le live c'est Prodigy en 1996 pour leur premier concert en France, aux Transmusicales de Rennes, c'était juste fou pour l'époque! Nous jouions aux "Bars en trans" en off... sacré festival aussi! Le titre, c'est "Positive mental attitude" de Bad Brains. 

Vous gagnez au loto la veille de votre passage à Clisson. Vous arrêtez tout et partez vous la couler douce dans un paradis fiscal ou vous choisissez l’enfer du Hellfest pour toujours ?
Mouss. Les deux bien sûr !!!! 

Merci Mouss. Merci Mass Hysteria
Plus d'infos sur le groupe ici.
En concert sur la MainStage 2 le 21 juin à 22h

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

travaux pont de Cheviré

Les + Lus