Hellfest 2023. Portrait de Fifi et Isa, 58 ans et fans de Black Metal depuis des lustres

Fifi et Isa est un couple atypique. Ils se retrouvent au Hellfest, pour plonger dans l'univers puissant et énergique de ce genre musical. Ils racontent leur passion et leur parcours singulier. Pour eux, le métal est bien plus qu'une simple musique, c'est un mode de vie.

Fifi c'est Philippe 59 ans, un gaillard de 1m80 au garrot, une longue barbe, une voix qui porte, et aussi doux qu'un agneau d'après ses collèges de travail.

La première fois que je l'ai rencontré, il m'a accosté en disant "le monsieur, il va au Hellfest j'en suis sûr".

La discussion commence, il me raconte alors qu'il y va avec sa compagne, écoutant tous les deux, le même style musical, et pas n'importe lequel, le doux Black Metal.

Ni une, ni deux, j'appelle Isabelle. Au téléphone, la voix semble être jeune, pleine de vie et d'enthousiasme. Et pourtant, Isa, comme elle souhaite qu'on l'appelle, affiche, elle aussi, 58 ans au compteur.

Et c'est comme ça que tout est parti, le portrait de ce couple atypique pouvait commencer.

Les Premières fois

Fifi, c'est un vieux briscard qui connait la chanson. Le festival, il le fréquente depuis ces débuts, à deux exceptions près, en 2007 et 2013, et bien avant même. Dans les années 2000, il va suivre un jeune minot du nom de Ben Barbaud qui montait ses premiers concerts de Metal et notamment le premier festival de musiques extrêmes : Le Furyfest,

Mais avant ça, il y a la découverte. "La première fois que j'ai écouté du métal, c'était au lycée et si je me souviens bien, c'était Motörhead". l'inénarrable Lemmy Kilmister a marqué les oreilles du jeune Philippe, ce plaisir musical ne le quittera plus.

Le parcours d'Isa n'est pas le même, il passe par d'autres canaux à la fin des années 90. "c'est en jouant au jeu vidéo Nightmare Creatures et dans des BO films que j'ai découverts le Metal. "

Le jeu y distille une atmosphère gothique avec une musique Metal sombre et flippante composée par Frédéric Motte.

Mais qu'est-ce qui s'est passé lorsqu'ils ont entendu ça pour autant les accrocher ?

"Pour nous, c'est cette sensation de puissance dans la musique qui te booste. Les sons qui sortaient des sentiers battus de l'époque."

Fifi et Isa

Le temps passe, les goûts restent

Et ça fait quelques décennies maintenant qu'ils sont sur ces chemins de traverse musicaux. Mais pas que : "J'ai toujours écouté du métal même si j'écoute toujours des vieux paroliers français,Serge Reggiani, Léo Ferré, Serge Gainsbourg, ainsi que du folk et du blues, Léonard Cohen, Bob Dylan ..." explique Fifi. 

Isabelle est passée par d'autres sentiers battus : "En ce qui me concerne, j'ai eu une période rap Us (Snoop Dogg, Ice Cube, Dr Dre, Tupac) tout en écoutant du Metal."

C'est ce qui explique sa découverte du Nu Metal, une fusion entre plusieurs styles musicaux en vigueur dans les années 90. Son groupe de prédilection et de cœur était un petit groupe de l'Iowa bien connu du Hellfest.

"La première fois que j'ai été à un concert de Slipknot, j'ai pleuré, ma fille s'est inquiétée et m'a demandé si j'allais bien, en fait, j'étais juste heureuse, la seule chose que je voulais, c'était les revoir en concert"

Isa

Un vrai cœur tout rose dans un écrin noir. Pour Isabelle, le Metal a été un véritable cataplasme aux blessures de sa vie.

durée de la vidéo : 00h02mn18s
Hellfest 2023. Fifi et Isa, 58 ans et fans de Black Metal depuis des lustres ©France 3 Pays de la Loire

Et aujourd'hui, qu'est-ce qui les rassemble ?

Et bien, c'est le Black Metal. L'une des franges la plus dure qui vient de loin, mais pas du blues, plutôt du nord de l'Europe, dans les pays scandinaves exactement. Les guitares sont rapides et grincent de façon distordue. Le son est sombre, le chant guttural avec de grosses voix sorties du tréfonds de la gorge ou des enfers.

Même si Isa ne sera au Hellfest que pour la seconde fois, mauvais timing des hasards de la vie, vous croiserez ces enfants du vignoble nantais le 15 à minuit, sous le temple du Black Metal. Et bien devant, pour mieux capter l'énergie de Behemoth, et son leader Nergal, comme à chaque fois qu'ils le peuvent. Dans une ferveur "religieuse" une bonne partie de la tribu des hellbangers présents remueront la tête en osmose avec des gens qui ne se connaissent pas.

Pour nous deux, le metal est un art de vivre, un état d'esprit qui nous accompagne en permanence. Une source d'énergie quotidienne.

Fifi et Isa

Mais le Metal c'est plus que de la musique

"C'est une passion et un mode de vie" dit Fifi "Mon travail ne me permet pas d'utiliser les codes vestimentaires liés au Metal mais j'en profite le week-end et dès que l'occasion se présente." 

Pour Isa, pas de soucis de ce côté-là, "contrairement à Fifi, je vais travailler en étant habillée en mode Metal, jean noir, t-shirt noir de festivals ou de mes groupes favoris. J'ai beaucoup de mal à mettre des couleurs, d'ailleurs dans notre dressing, tous les vêtements sont noirs."

Qui se ressemblent s'assemblent, dit l'adage, c'est donc logiquement que cela influe sur leurs liens amicaux en dehors du travail.  "Nos meilleurs amis sont metalleux comme nous, même si nous avons des goûts différents concernant certains groupes et styles de Metal."

Tout n'est pas rose dans ce monde en noir 

Mais comme beaucoup de "vrais" metalleux, le côté "Disneyland du Metal" du festival, les dérange, comme si l'âme des débuts s'était perdue en chemin, l'enfer n'est plus ce qu'il était.

"Comme le pense beaucoup de metalleux de la première heure, le Hellfest devient un festival qui perd son identité première. Vu son succès grandissant, il devient de plus en plus fréquenté par un public différent, plutôt curieux que metalleux, respectant beaucoup moins les codes liés au metal (savoir vivre, courtoisie etc)."

Fifi

Fans de metal

Et comme beaucoup, ils migrent vers d'autres cieux plus cléments. Des festivals plus petits, mais d'une excellente qualité, comme le Amarok, le Muscadeath... Tous nés dans la région grâce à la notoriété du Hellfest, mais accueillant essentiellement un véritable public metalleux.

Et l'avenir de cette musique ?

Pour tous les deux, cette musique n'est pas près de mourir, il évolue en permanence. De nouveaux styles émergents. Il y a toujours des jeunes qui découvrent le Metal grâce la musique des jeux vidéo, des BO de films et bien évidemment par le biais de leurs parents.

Et Fifi et Isa dans tout ça ? ils continueront à écumer les festivals tant que leurs jambes les porteront.

Retrouvez tous nos articles :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/sorties-loisirs/evenements/festival/hellfest

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité