CONCERT. Malted Milk aux escales de Saint Nazaire ce mercredi 27 octobre, un vent de soul et de blues sur le port

Le 15 août dernier, le toit de la base sous-marine de Saint Nazaire accueille le concert de clôture des "escales". À l'affiche Malted Milk, le groupe nantais est une incarnation française du courant soul qui fleurit depuis le début des années deux-mille. Un concert comme une invitation à danser !

Le 15 août dernier, le toit de la base sous-marine de Saint Nazaire accueille le concert de clôture des « escales ». Depuis deux ans le festival des musiques du monde n’a pas pu se tenir comme d’habitude, COVID oblige. Les Escales se sont redimensionnées en version club avec un programme de 13 concerts gratuits.

Un club à ciel ouvert, dominant l’île du petit Maroc entre estuaire et océan avec une vue imprenable sur les infrastructures portuaires. Ce soir, c’est le groupe « Malted Milk » qui s’apprête à faire souffler le vent de la musique Soul.

 

 

Un décor, un enjeu : faire swinguer Saint Nazaire

Le soleil se joue des nuages et du vent, il tarde à se coucher. En coulisse Arnaud Fradin leader du groupe, ses musiciens se sont mis d’accord avec le réalisateur du film du concert Guillaume Déro pour attendre que le voile de nuit se pose sur la ville. L’exigence esthétique du vidéaste et du chanteur est un choix assumé. Les 400 spectateurs résistent aux rafales avant la tempête de rythme qui les attend. Ca y est, le cadre et le moment donne le top départ du concert.

C’est parti pour 52 minutes d’un voyage musical qui va nous emmener de l’autre côté de l’Atlantique où sont nés le blues, la soul et le funk. Il ne manque que la corne de brume du paquebot au départ d’une nouvelle traversée transatlantique dont l’histoire s’est écrite ici à Saint Nazaire. Ce sont les cuivres qui vont faire le job !

 

C’était tellement beau de surplomber la ville et d’avoir une vision à 360 degrés

Arnaud Fradin

 

Arnaud a préparé ce rendez-vous comme on organise une fête. Il retrouve le festival auquel le groupe avait participé six ans plus tôt, ses amis techniciens et l’équipe du Vipp, le lieu culturel où il prend régulièrement ses résidences d’artistes. Il a invité un « ancien» du groupe, le guitariste Yann Cuyeu venu en voisin, convaincu les deux choristes Laurence Le Baccon  et Julie Dumoulin d’être de la partie. Pour ce concert, le fondateur de « malted Milk » a préparé une play list qui raconte plus que les titres de son dernier ep  "Riding hight" qui sort ces jours-ci et de l’album « Love, tears & guns » édité en 2019.

Car depuis plus de 23 ans d’existence, la formation a beaucoup évolué, elle s’est bonifiée au fil des années comme le Malted Milk, le lait malté : le whisky en argot américain. La palette musicale du groupe s’est toujours enrichie de nouvelles nuances qui dépassent les influences plus classiques soul-funk-blues qui ont fait son répertoire.

Ce concert doit être un reflet de ce qu’on faisait de mieux aux grandes heures des années 1970 car depuis les débuts, Malted milk  a une obsession : nous emmener sur les territoires de la musique noire américaine.  Sur scène, le groupe affiche ce soir 9 musiciens.

 

Malted Milk , une bombe soul funk blues française 

Malted Milk n’était au départ qu’un duo de blues acoustique. En 2012, avec cinq nouveaux musiciens,  il a évolué vers une musique soul pleine de ferveur qui, avec sa section de cuivres, se révèle une redoutable machine à danser. Pour Arnaud, la musique n’est qu’affaire de rencontres et d’opportunités.

Le reste est du lait 100% malté gorgé de funk, de riffs cuivrés, d’envolées de guitare, de lignes de basse nerveuses et de feulements d’orgue. La collaboration avec la chanteuse américaine Toni Green sur le projet « Milk and Green » entre 2015 et 2017 leur a ouvert les portes des plus grands festivals européens avec plus de 10 000 albums vendus !

L’album Love, "Tears & Guns" sorti en 2019 avec des collaborations inédites relance le désir de scène trop vite interrompu par la pandémie. D’où l’idée de lâcher prise, de prendre la route, de filer droit devant, droit vers le soleil avec le titre "Let me ride" véritable pied de nez aux confinements et autres couvre-feux qui ont rythmé notre vie pendant un an et demi, "Let me ride"  ouvre les espaces en grand et fait rêver.

En presque un quart de siècle de bons et loyaux services, le groupe Malted Milk n'avait jamais accompagné sa musique d'un clip, un vrai clip scénarisé. Une mise en images réalisé par Julien Dubois sur la West Coast mexicaine.  

La démarche du groupe était de créer pour la musique un climat hypnotique...,   en gardant les sonorités groove et soul qui caractérisent Malted Milk. L’ambiance est une invitation  à l’introspection et à l’évasion. Quoi de mieux qu’un road trip avec une comédienne très américaine,  une belle voiture, des grands espaces et un soleil à faire fondre la banquise... 

Arnaud Fradin

 

Pour voir ou revoir le concert de Malted Milk, c'est ici

Concert de Malted Milk enregistré le 15 août 2021

Une production La Huit en co production avec Les escales de Saint Nazaire Fotogram

Avec la participation de France Télévisions

Un film de Guillaume Dero.

Malted milk avec Arnaud Fradin : (guitare, voix) Richard Housset : Batterie Igor Pichon : basse Damien Cornelis : Claviers Eric Chambouleyron : guitare Vincent Aubert : Trombone Pierre-Marie Humeau : Trompette Laurence Le Baccon et  Julie Dumoulin : Choeurs

 

Cette captation est également à retrouver sur france.tv

Arnaud Fratin, métis vendéen nantais comme il s’amuse à le dire, est une vraie personnalité de la scène locale. Très impliqué dans l’action culturelle à travers des associations de promotion de jeunes artistes, il l’est aussi par un label qui enregistre des groupes locaux, Mojo Hand Records – titre d’un morceau emblématique du bluesman Sam Hopkins ainsi qu’un nom donné aux amulettes vaudou –

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture concerts télévision économie médias ils sont les pays de la loire terroir culture régionale cognac blues passions