Corsept : pour dénoncer les violences psychologiques d'un enseignant, les parents d'élèves campent devant l'école

Ce jeudi 7 novembre, une cinquantaine de parents d'élève se sont mobilisés, devant l'école Camille Corot de Corsept en Loire-Atlantique, pour dénoncer les violences psychologiques d'un enseignant de CE2. / © Frédéric Grunchec-France Télévisions
Ce jeudi 7 novembre, une cinquantaine de parents d'élève se sont mobilisés, devant l'école Camille Corot de Corsept en Loire-Atlantique, pour dénoncer les violences psychologiques d'un enseignant de CE2. / © Frédéric Grunchec-France Télévisions

Ce jeudi 7 novembre, des parents d'élèves ont manifesté devant les grilles de l'école Camille-Corot à Corsept. Ils dénoncent, depuis des semaines, des maltraitances et des violences psychologiques d'un enseignant de CE2 sur leurs enfants.

Par Céline Dupeyrat

"Non au harcélement", "Souffrance : enfants en danger", "Brimades, humiliations, menaces", sur les grilles de l'école Camille-Corot, les banderoles déployées en disent long sur la colère de certains parents d'élèves, qui depuis plusieurs semaines, dénoncent "le comportement inacceptable" et "les violences psychologiques infligées aux élèves" par un enseignant de CE2.

12 élèves sur 24 absents


Sur les 24 élèves que compte la classe, seuls 12 sont présents. Trois ont changé d'école, les autres sont déscolarisés, en attendant que "l'instituteur ne soit plus là".

Il y a des enfants qui ont eu très peur, qui ont encore peur de l'instituteur et qui sont déjà cassés. La psychologue qui a été mise en place par l'académie a bien dit que les enfants étaient complétement déstabilisés et fragilisés-Nadège Boucaut, parent d'élève

Une réunion pour rien


Une réunion a eu lieu dans la matinée, en présence de la maire de la commune et d'un responsable de l'académie de Nantes. L'enseignant reste confirmé dans ses fonctions jusqu'à nouvel ordre.

"Nous pensons aujourd'hui que tous les enfants peuvent retourner en classe, travailler sereinement. Il y a  un contexte aujourd'hui, qui doit pouvoir permettre aux élèves, qui ne sont plus dans l'école, de retrouver le chemin de leur clase. Mais certainement que cet enseignant doit encore être accompagné. Et puis nous allons avoir une attention très très soutenue à l'ensemble de l'école", a déclaré Bernard Le Gall, inspecteur adjoint de l'académie de Nantes.

Une réponse qui ne satisfait pas les parents d'élève qui réclament la suspension de l'enseignant. En attendant, ils restent mobilisés.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus