Corsept, près de Nantes : 16 enfants déscolarisés suite à des violences psychologiques présumées de leur enseignant

L'école publique Camille Corot, à Corsept en Loire-Atlantique / © Jean-Pierre Brénuchon-France Télévisions
L'école publique Camille Corot, à Corsept en Loire-Atlantique / © Jean-Pierre Brénuchon-France Télévisions

A Corsept en Loire-Atlantique, des parents d'élèves dénoncent les méthodes du professeur de leurs enfants scolarisés en CE2. Une maltraitance psychologique qui sévirait depuis la rentrée.

Par Céline Dupeyrat avec Sandrine Gadet

Punitions, humiliations, remarques désobligeantes, des parents de l'école Camille Corot à Corsept dénoncent les violences psychologiques qu'exercerait sur leurs enfants un enseignant de CE2. Après avoir interpellé le rectorat, ils souhaitent médiatiser l'affaire pour dénoncer ce cas particulier.

16 enfants sur 24 déscolarisés

Le mois dernier, ces parents ont retiré pendant quelques jours leurs enfants de l'école. 16 élèves sur les 24 que compte la classe de CE2 manquaient à l'appel. Ils entendaient symboliquement dénoncer l'attitude de leur instituteur.

"Là il a peur, il a peur de l'enseignant. c'est pas possible. Les enseignants précédents n'étaient pas comme ça. Ils donnaient envie à l'élève d'apprendre. Ils donnaient envie aux enfants d'aller à l'école. Là il y a des petites filles qui pleurent à la sortie du car. Comment voulez-vous arriver à l'école et être apaisé et être bien pour apprendre", témoigne une mère de famille qui se dit prête à changer son fils d'école.

Menaces, Brimades, humiliations

Tous ces parents sont inquiets par ce que leur rapportent leurs enfants depuis la rentrée. Menaces, brimades, humiliations semblent aujourd'hui faire partie de leur quotidien. Evelyne, a retiré sa fille de l'école quand sa petite a manifesté de telles angoisses qu'elle est même revenue dormir dans le lit de sa mère. 

Dès le début il l'a punie pour des trousses mal rangées. il l'a prise par le bras et l'a emmenée dans le couloir pour je ne sais quoi. Elle a mis trop de temps pour répondre à une question. Que des choses comme ça. Et quand il punit, elle plie toutes ses affaires et elle ne fait rien de la journée.

15 témoignages et des certificats médicaux

Des enfants stressés, qui partent la boule au ventre à l'école, la peur du maître n'est jamais loin . "Dernièrement son frère qui dort sur un lit superposé est venu nous dire, j'en ai marre qu'il crie la nuit, il fait plein de cauchemars, qu'il hurlait et qu'il gémissait", raconte le père d'un élève.

Ce collectif a recueilli une quinzaine de témoignages, des certificats médicaux qui attestent de troubles psychologiques. Dès la rentrée les parents ont alerté l'académie afin que l'enseignant concerné soit suspendu " malheureusement nous n'avons aucun recours hormis le fait d'un apaisement qu'on nous réclame. Sauf que moi je ne peux pas parce que c'est le bien être des enfants qui prime avant tout. Et là on en est très loin", raconte un père de famille.


Contacté, le rectorat indique que cette "situation exceptionnelle est traitée avec un soin tout particulier".

Dans un communiqué l'Académie de Nantes déclare que "L’ensemble de la communauté éducative a été entendue, directeur, enseignants, parents, de manière à réinstaller un climat de confiance envers cet enseignant. Tous les élèves inscrits sont revenus en classe et des constats d’évolution significative ont été faits par les formateurs." 

Elle ajoute qu'"Une cellule d’écoute des élèves a été installée pour permettre aux enfants qui le souhaitaient d’être entendus par une psychologue scolaire". 

Sur le même sujet

Les + Lus