• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Gilets jaunes : le gouvernement annonce des mesures pour soutenir les entreprises impactées

© France 3 Pays de la Loire
© France 3 Pays de la Loire

La ministre Agnès Pannier-Runacher annonce des mesures exceptionnelles pour faire face à la perte de chiffres d’affaires et aux difficultés de trésorerie des commerçants, artisans et routiers impactés par le mouvement des gilets jaunes.
 

Par Fabienne Even

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, annonce un train de mesures exceptionnelles à destination des entreprises fragilisées par le mouvement des gilets jaunes, commerçants, artisans et sociétés de transport routier. "Nous avons une responsabilité politique et économique", a-t-elle-affirmé lors d'un point presse. 

Déjà mises en place pour le mois de décembre, les mesures d’étalement des échéances sociales et fiscales sont prolongées pour le 1er trimestre 2019, a ainsi confirmé la ministre. 2410 reports ont été accordées à ce jour.

Au 24 janvier, 4577 entreprises françaises ont demandé à bénéficier du dispositif de chômage partiel, pour un montant total de 36 millions d’euros. Les entreprises des Pays de la Loire ont peu fait appel à ce dispositif, puisqu’elles ne représentent que 0,4% du montant versé par l’Etat.
 

Des facilités de paiement devraient également être accordées aux entreprises ayant des difficultés de trésorerie et de paiement de leurs emprunts. Les fédérations et agences bancaires feront preuve de bienveillance a souligné la ministre.

Enfin, le ministère a demandé aux assurances d’accélérer le traitement des dossiers des entreprises ayant subi des dégâts lors des manifestations des gilets jaunes. 6000 dossiers sont actuellement en cours d’indemnisation pour un montant total de 110 millions d’euros.

Les entreprises en grande difficulté de trésorerie peuvent faire appel à la commission des chefs de services financiers (CCSF), afin de négocier un échéancier des créances sociales et fiscales. Le ministère précise qu'"il n'y a pas d'augmentation des défaillance d'entreprises".
 

Sur le même sujet

Circuit Bugatti : dernier départ du Grand Prix Meule Bleue

Les + Lus