• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

“Gilets jaunes”: finalement, Vinci Autoroutes renonce à faire payer les automobilistes

Les sites gérés par Vinci autoroutes en Pays de la Loire / © capture site Vinci
Les sites gérés par Vinci autoroutes en Pays de la Loire / © capture site Vinci

Le groupe Vinci Autoroutes avait annoncé  que les automobilistes n'ayant pas pu payer les péages empruntés pendant la mobilisation des "gilets jaunes"devaient régulariser leur situation. Le groupe qui gère 18 sites dans la région finalement renonce. 

Par CD avec AFP

"Nous ne faisons qu'appliquer le code de la route qui stipule que l'acquittement du péage est une obligation et que s'y soustraire est une infraction", avait déclaré à l'AFP un porte-parole de Vinci Autoroutes.
    
Vinci Autoroutes faisait référence à l'article R421-9 du code de la route qui prévoit que "le fait, pour tout conducteur, de refuser d'acquitter le montant du péage ou de se soustraire d'une manière quelconque à ce paiement est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe".
    
Le code de procédure pénale prévoit le paiement par l'automobiliste à l'exploitant d'une indemnité forfaitaire d'un montant de 20 euros. Les automobilistes n'ayant pu s'acquitter des montants prévus aux péages Vinci Autoroutes ciblés par des actions liées au mouvement des "gilets jaunes" seraient exemptés de cette indemnité forfaitaire.
  
 "Compte tenu des circonstances exceptionnelles qui affectent le réseau routier et autoroutier depuis quatre semaines, nous avons décidé d'adapter cette procédure pour tenir compte des circonstances et ne pas pénaliser les usagers", avait précisé le groupe qui voulait maintenir cette mesure jusqu'à la fin des opérations liées au mouvements des "gilets jaunes" qui ciblent les péages.
  
 Invoquant les principes "d'égalité devant le service public et d'équité face au paiement du péage", le groupe avait précisé que "l'immense majorité des automobilistes qui sont passés par les péages" depuis le 17 novembre se sont acquittés des montants prévus, soit grâce aux badges de télépéage qui sont automatiques, soit car de nombreux péages étaient en état de service. 
  
 Selon Vinci Autoroutes, "des milliers d'automobilistes ont appelé spontanément le service clients pour régulariser leur situation". Ceux-ci ne représentent toutefois qu'une petite partie des millions d'automobilistes qui empruntent chaque jour les autoroutes. 
  
La régularisation devait prendre la forme d'un courrier postal envoyé aux automobilistes dont  les plaques d'immatriculation avaient été détectées à l'entrée et à la sortie des autoroutes gérées par le groupe.
   

Vinci Autoroutes a par ailleurs évalué le montant des dégâts commis sur l'ensemble de son réseau lors des manifestations des "gilets jaunes"depuis un mois à "plusieurs dizaines de millions d'euros". 

La ministre des Transports Elisabeth Borne doit recevoir ce mardi soir les sociétés autoroutières, affectées par le mouvement des "gilets jaunes". "L'objectif de la réunion de ce soir, c'est de faire le point avec eux sur les
dégradations qu'ils ont subies et sur la façon dont on va assurer un retour à la normale à la veille des départs en vacances"
de Noël, a indiqué Elizabeth Borne.

Sur le même sujet

artOtech à Saint-Nazaire avec Ninon Brétécher, comédienne et metteure en scène

Les + Lus