Justice : le Département de la Loire-Atlantique dépose plainte contre Eric Zemmour

Philippe Grosvalet, président du Département de Loire-Atlantique, a décidé de déposer plainte contre Eric Zemmour pour ses propos au sujet des migrants mineurs, qualifiés de "voleurs", d'"assassins" et de "violeurs" sur la chaîne CNews

Le département de Loire-Atlantique porte plainte contre Eric Zemmour pour ses paroles sur les étrangers mineurs isolés prononcées sur C-News.
Le département de Loire-Atlantique porte plainte contre Eric Zemmour pour ses paroles sur les étrangers mineurs isolés prononcées sur C-News. © Sameer Al-Doumy / AFP

Les paroles qu’il a tenues sur un plateau de télévision sont abjectes et racistes.

Philippe Grosvalet - président du département de Loire-Atlantique




Il s'agit de propos tenus par Eric Zemmour, diffusés dans une émission le 30 septembre sur le plateau de CNews.

Le président socialiste du Département de Loire-Atlantique poursuit dans ce même communiqué : 
 "(Ces paroles) Elles constituent une véritable incitation à la haine qui est intolérable et qui porte atteinte aux mineurs dont le Département de Loire-Atlantique s’est vu confier la tutelle". Et de continuer : "Je veux surtout témoigner que les mineurs non-accompagnés pris en charge par le Département de Loire-Atlantique manifestent une forte volonté d’insertion".

Ci-dessous un extrait de l'emission sur CNews, publié sur le compte Twitter de notre confère Antony Torzec   

Responsabilité des médias

Le président du Département de la Loire-Atlantique en appelle également à la responsabilité de CNews. Et  demande que la chaine de télévision se sépare du polémiste. "Ce personnage ne peut plus continuer à s'en prendre ainsi à des femmes et des hommes sur le plateau".

De son coté, le parquet de Paris a ouvert une enquête, ce jeudi 1er octobre, pour "provocation à la haine raciale" et "injures publiques à caractère raciste" au lendemain de propos racistes d'Eric Zemmour, qui a qualifié les migrants mineurs de "voleurs", d'"assassins" et de "violeurs" sur la chaîne CNews. Cette nouvelle enquête contre le polémiste, une semaine après une condamnation à Paris pour les mêmes motifs, a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société migrants immigration médias économie