2nde guerre mondiale : une grande opération de déminage débute à Batz-sur-Mer, en Loire-Atlantique, ce mardi 19 octobre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mélanie Trachsler
Opération de déminage, à Batz-sur-Mer 19 octobre 2021
Opération de déminage, à Batz-sur-Mer 19 octobre 2021 © Une opération de déminage a lieu à Batz-sur-Mer, Olivier Ropert pour France 3 Pays de La Loire

A Batz-sur-Mer, une vaste opération de déminage est prévue de mardi 19 à jeudi 22 octobre. Elle fait suite à la découverte d’"anomalies" lors de l’inspection de la baie du Manérick, en septembre dernier.

Des bombes sous la plage... Des obus et des munitions ont été découverts dans la baie du Manérick, à Batz-sur-Mer, le 10 septembre dernier. Cet été, d'autres engins de guerre ont été immergés à 5 m de profondeur en mer et pétardés.

C’est colossal sur le littoral français 

C’est récurrent en Loire-Atlantique. Selon le commandant de la Marine Nationale Hugues Turenne : "sur le littoral français, c’est colossal. Là, désamorcer 2 obus de 90 mm et quelques petits obus anti-aérien, pour nous, c'est une banale opération. "

Depuis 1945, en France, 700 000 bombes d'aviation ont été désamorcées, 13 millions de mines enlevées et 35 millions d'obus et engins divers neutralisés. Des bombes sont régulièrement découvertes. Tandis que les techniciens de l'art de la guerre fabriquaient ces engins, qui se souciait de savoir comment les désamorcer, après le conflit ?

"Le problème demeurera dans 50, dans 100 ans..."

Loin d’être surpris par ces chiffres, le commandant affirme que "penser que le problème des munitions n’est qu’un problème de moyen, c’est regarder le problème par le petit bout de la lorgnette. Le souci demeurera dans 100 ans".

"Il y a des logiques de moyens, des équipes d’intervention comme le GPD et nous. La seule chose que l’on peut faire, c’est d’avoir une méthode logique. Je pense que la solution passe par le fait d’utiliser des moyens spécialisés comme les nôtres et de le faire de manière intelligente".

Pour lui, la pédagogie est primordiale, surtout auprès des novices. C’est interdire les détecteurs de métaux dans des zones où il y a eu des combats. Généralement, les gens ont de bonnes réactions lorsqu’ils découvrent un obus.

Pour l’opération de déminage de Batz-sur-Mer, de mardi à jeudi 22 octobre, 4 démineurs suffisent.

Les gendarmes de la commune assisteront pour soutenir l'opération. Le commandant explique qu'"en septembre, nous sommes venus avec des sondes magnétiques pour enregistrer les échos (un bout de ferraille ou une munition NDLR). Nous avons exploité les résultats avec un logiciel pour avoir une notion de la  profondeur et dès ce mardi on sera sur le terrain. On peut identifier certaines munitions, et le reste, il faut aller sur le terrain pour savoir ce que c’est vraiment. Ensuite, on les détruit dans des fourneaux. On les met dans un trou, on remet du sable dessus et on fait exploser. ".

Sur l'Atlantique, en 2020, l'action conjointe du groupe de plongeurs démineurs et des chasseurs de mines de la Marine nationale a permis la destruction de 1786 engins historiques. Cela représente 19 tonnes d'équivalent TNT. Pour l'opération de Batz-sur Mer 1,1kg suffira.

L’accès au sein du périmètre de sécurité sera totalement interdit pendant toute la durée de l’opération, y compris pour les activités à caractère nautique. Les barrages seront mis en place de 8h à 17h (la tranche horaire pourra être raccourcie en fonction des marées) et seront levés chaque soir. 

Un large périmètre de sécurité est prévu, incluant le sentier côtier, la baie de Manérick. Une quinzaine d’habitations seront évacuées de leurs habitants pendant un ou deux jours.

Plus question de flâner sur le sentier côtier au bord de la baie du Manérick.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.