À Guérande, les eaux calmes de l'étang de Bouzaire s'agitent à l'approche du 10 novembre, date de la vente officielle

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christophe François
Etang de Bouzaire, commune de Guérande, surface : 5 000 m2
Etang de Bouzaire, commune de Guérande, surface : 5 000 m2 © C.François France Télévisions

Depuis l'annonce de sa vente sur Le Bon Coin, l'étang de Bouzaire suscite curiosité et passion bien au-delà de Guérande. Une pétition atteint les 5 000 signatures, provenant du hameau de Bouzaire voire du Québec !

L'étang de Bouzaire, même le Figaro en parle, c'est vous dire ! Ce n'est pourtant pas sa taille qui fait jaser : autour de 5 000 m², berges comprises. Ce n'est pas non plus le fait qu'il soit à vendre, il y en a d'autres sur internet, des plus grands, des plus profonds. Non, ce qui a secoué tout le monde, c'est l'identité du vendeur : l'état français.

Devenu propriétaire en 1988, suite à une action de remembrement, celui-ci a décidé que ce plan d'eau ne lui était ''d'aucune utilité'' et a décidé de s'en séparer. Cap Atlantique, la communauté d'agglomérations de la presqu'ile guérandaise, et la ville de Guérande n'ayant pas exercé leur droit de préemption, l'étang de Bouzaire a été mis en vente sur la place publique appelée désormais Internet.

Une annonce à 0 €, juste au plus offrant.

Bouzaire mon village, mon étang

L'annonce est donc parue sur Le Bon Coin le 30 septembre, dans la tiédeur automnale. Mais c'était sans compter sur quelques lanceurs d'alerte et notamment les habitants de Bouzaire, attachés à leur étang comme personne. Chacun ses souvenirs, ses liens, la relation est sincère et l'attachement réel.

Les habitants de Bouzaire n'ont guère goûté cette ''braderie d'un espace commun, riche en souvenirs d'enfants allant pêcher, de rencontres amoureuses, parfois de drames malheureusement, destination des promenades quotidiennes, partie intégrante du patrimoine local au même titre que les puits et le four à pain''.

Napoléon et même bien avant

Dans leur lettre au préfet de Loire-Atlantique du 27 octobre dernier, les habitants de Bouzaire se permettent un petit cours d'Histoire au représentant de l'état, précisant que "dès 1381, le nom de Bousere est mentionné et que dès le XVème siècle, il est fait état du pont de Bouzaire, ouvrage permettant le franchissement d'une zone humide entre Saint-André des Eaux et Saint-Molf. Le cadastre dit napoléonien mentionne également l'étang et le village de Bouzaire, en 1819".

Autant dire que cette étendue d'eau n'émane pas d'un agriculteur du XXème siècle voulant abreuver son troupeau.

Une biodiversité insoupçonnée

L'agitation autour de cet étang fait remonter à la surface une somme de données que jusque-là peu de monde avait  mis en perspective. L'étang de Bouzaire n'est pas un trou d'eau isolé. Il est un étang connecté à d'autres étangs par le petits cours d'eau du Mès, petit fleuve côtier terminant son cours dans la baie de Pen Bé, alimentant au passage huîtres de Mesquer et moules d'Assérac.

Le butor étoilé, la salamandre, le triton et même la loutre apprécient le site, c'est à dire l'ensemble du bassin versant du Mès dont l'étang de Bouzaire est un maillon indissociable. Un bassin versant en cours de classement de site.

Dans leur argumentaire, les amoureux de l'étang de Bouzaire soulignent aussi l'emplacement de cette étendue d'eau, entre une zone Natura 2000, une ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique), autant dire que leur étang se trouve au coeur d'un écosystème précieux et fragile.

Mobilisation Générale

Depuis la mise en ligne de la vente de l'étang, les habitants se mobilisent et mobilisent à l'extérieur. D'une population de 500 âmes, la pétition en cours ( papier + internet) dépasserait les 5 000 signatures, autant dire que Bouzaire est passé de l'ultra local à l'international, des soutiens seraient parvenus de Suisse et du Québec !

Depuis la fin septembre, plusieurs réunions ont eu lieu, le collectif invitant le public, les élus, les représentants de l'état, les associations à se manifester.

Un riverain qui au début s'était déclaré intéressé s'est depuis désisté, tous cherchant aujourd'hui à soit faire annuler la vente pour faute de procédure, soit à dissuader tout acheteur de faire une offre. Il est vrai que le tarif de 0€ pourrait laisser à penser à un achat éclair et facile. Il n'en est rien. Les servitudes et obligations, non encore définies à ce jour, pourraient entraîner des frais s'élevant à plusieurs milliers voire dizaines de milliers d'euros, selon la mairie de Guérande (curage, aménagements, etc...).

Afin d'informer les nouveaux venus d'ici et d'ailleurs, une page Wikipédia est dédiée au site, elle est également mise à jour très régulièrement et relate les derniers faits du dossier.

Une adresse électronique a été créée, une page Facebook et un blog également.

Pas d'intérêt privé, mais l'intérêt général

Le collectif de sauvegarde de l'étang de Bouzaire a contacté différentes associations pour envisager toute solution possible et raisonnable, dans l'intérêt de tous.

Celles-ci pourraient participer à la remise en état du site, voire à son acquisition. Mais ce type de démarche en appelle d'autres et le temps fait défaut.

Aussi, les amis de l'étang de Bouzaire en appellent au préfet pour stopper la procédure en cours puis créer un groupe de travail réunissant toutes compétences pouvant aider, dans l'intérêt général, à maintenir un accès libre à l'étang ainsi qu'à la préservation de sa biodiversité.

Rendez-vous le 10 novembre

La procédure de vente de l'étang de Bouzaire sur la commune de Guérande prendra fin le 10 novembre prochain. La Fédération de Chasse de Loire-Atlantique, déjà gestionnaire de zones humides dans le département, pourrait faire une offre afin de préserver et valoriser le site, véritable corridor écologique.

L'association se déclare prête à des travaux de restauration du plan d'eau ainsi qu'à un inventaire de la biodiversité locale. Elle affirme également vouloir préserver l'accès libre et gratuit à l'étang pour la promenade ou la pêche. Enfin, elle déclare se tenir solidaire du collectif de Bouzaire pour la préservation du lieu.

À la vitesse où les choses évoluent, bien malin qui pourrait prédire l'issue de cette aventure immobile où un étang séculaire est parvenu à réveiller et souder des citoyens de tout bord et de tous âges.

Bouzaire continue d'écrire son histoire, une page se tournera au plus tard le 10 novembre. Une autre lui succèdera.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.