Festival de cinéma et de musique de la Baule : le palmarès

Gabriel Yared devant des élèves du lycée Grand Air / © Festival du cinéma et de musique de film de La Baule
Gabriel Yared devant des élèves du lycée Grand Air / © Festival du cinéma et de musique de film de La Baule

7 films et 7 courts-métrages étaient en compétition cette année. 17 films nouveaux ou en avant-première ont été projetés au cinéma le Gulf Stream. Mais le temps fort c'était ce dimanche 10 novembre au Palais des Congrès Atlantia avec la remise des prix et le concert de Gabriel Yared.

Par Thierry Bercault

Après Francis Lai, Vladimir Cosma et Michel Legrand, c'est au tour de Gabriel Yared d'être honoré par le Festival du cinéma et musique de film à La Baule.

Le compositeur libanais commence sa carrière à Paris en 1973. Il compose, arrange et produit pour des artistes comme  Michel Jonasz, Charles Aznavour, Johnny Hallyday, Mireille Mathieu, Sylvie Vartan, Gilbert Bécaud, Françoise Hardy. 

Puis en 1980, il rencontre Jan-Luc Godard grâce à Jacques Dutronc et écrit la musique du film Sauve qui peut la vie. Il connait le succès en 1986 avec le film de Jean-Jacques Beinex, 37°2 le matin.

Le Palamarès

 

Mais la consécration arrive en 1992 avec le César obtenu pour la musique du film de Jean-Jacques Annaud, L'amant. Il est un nouvelle fois oscarisé en 1997 pour la musique du film d'Anthony Minghella, Le Patient Anglais. 

Gabriel Yared donnera un grand concert à La Baule dimanche 10 novembre à 19h au Palais des Congrès Atlantia, à l’occasion de la cérémonie de remise des prix.


Les films en compétition

Cette année, 7 films sont en compétition : J'ai perdu mon corps de Jérémy Clapin, La nuit venuie de Frédéric Farrucci, La belle époque de Nicolas Bedos, Tu mérites un amour de Hafsia Herzi, La dernière vie de Simon de Léo Karmann, Lola vers la mer de Laurent Micheli et Les éblouis de  Sarah Suco.
 

La Factory


Mais surtout le festival entend préparer l'avenir en mettant en compétition 7 courts métrages et surtout en créant la Factory, une résidence d’artistes. Objectif : faire émerger de jeunes talents, en l'occurence, six apprentis compositeurs, étudiants en musique de films, issus des conservatoires de musique de Paris et Lyon.

Ils seront encadrés par le compositeur confirmé Emmanuel d’Orlando qui enseigne la composition à l’image au conservatoire Paul Dukas à Paris. Le meilleur recevra un ibis d'or de la révélation, prix qui sera remis lors de la cérémonie de clotûre du festival.
 

Les Master-Class


Le public pourra échanger avec de comédiens et des metteurs en scène au cinéma Gulf Stream, samedi avec André Téchiné et Pierre Richard, dmanche avec Willima Baldwin et lundi avec Gabriel Yared.
 

Le palmarès


• Ibis d’Or du Meilleur Film : « Tu mérites un amour » de Hafsia Herzi (France)
• Ibis d’Or de la Meilleure Musique de Film : Rone pour « La Nuit venue » de Frédéric Farrucci (France)
• Ibis d’Or du Meilleur Scénario : « Lola vers la mer » de Laurent Micheli (Belgique)
• Mention Spéciale : « J’ai perdu mon corps » de Jérémy Clapin (France)
• Ibis d’Or du Meilleur Acteur : Benoit Magimel pour « Lola vers la mer » de Laurent Micheli (Belgique)
• Ibis d’Or de la Meilleure Actrice : Mya Bollaers pour « Lola vers la mer » de Laurent Micheli (Belgique)
• Ibis d’Or Prix du Public - Groupe Barrière : « La Belle époque » de Nicolas Bedos (France)
• Ibis d’Or du Meilleur Court Métrage - AG2R LA MONDIALE : « À l’Aube » de Julien Trauman (France)
• Ibis d’Or Prix Révélation Jeune Talent (récompensant un jeune compositeur de musique de film pour une création originale réalisée durant le Festival) : Louis Chenu

 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus