Le centre aquatique de la Baule en Loire-Atlantique a proposé à des enfants de 7 à 12 ans un test de natation en milieu naturel, dans la mer. Objectif : prévenir tous risques de noyades et maîtriser les bons gestes en cas de difficultés.

Ils ont bravé la pluie, le vent et les vagues. Leurs combinaisons de plongée à peine enfilées, la vingtaine d'enfants présente sur la plage de La Baule a dû se jeter à l'eau.

Un exercice organisé par le centre aquatique de la Baule, dans des conditions de mer hivernales, mais idéales pour apprendre le danger.

Nager en sécurité

Car en France, comme le rappelle le centre aquatique de la Baule, l'apprentissage de la natation fait partie de l'enseignement à l'école. "L’État, les experts et les acteurs du secteur aquatique se sont accordés sur 2 évaluations nationales :

  • Le « Pass nautique », pour pratiquer des activités sur l'eau et nautiques
  • Le « Savoir Nager en Sécurité », pour se baigner et jouer en autonomie dans une piscine surveillée

Dans une eau à 17 degrés l'exercice ne dure que quelques minutes. Il est encadré par les sauveteurs en mer de la SNSM  ainsi que par des maîtres-nageurs sauveteurs de l'Aquabaule.

Jean-Stéphane Mathé récapitule les consignes pour vérifier les acquis : "Mon collègue en paddle a des petites pancartes avec écrit dessus : ' Je sais me déplacer en nage ventrale, faire un retournement pour basculer en nage dorsale. Je suis capable de mettre la tête sous l'eau et, en parallèle, être capable de rester en position de sécurité, la tête en dehors de l'eau, pendant 5 à 6 secondes."

Les jeunes nageurs apprennent aussi la technique du SOS en mer : "On lève les bras et on fait un mouvement de SOS en rapprochant ses bras en l'air pendant 5 secondes", poursuit le maître-nageur.

Avoir les bons réflexes

Lors de cet exercice en milieu naturel, trois compétences doivent être évaluées : 

  • La respiration aquatique
  • Les nages alternées, le dos crawlé et crawl, pour maintenir un déplacement adapté
  • Le rétropédalage, la nage de sécurité qui permet de se déplacer dans toutes les directions, sans s'épuiser

De retour sur le sable, le constat est positif, les enfants ont acquis les bons réflexes.

Pour Chloé, "On apprend beaucoup plus avec les vagues et le vent". Ce qui marque Anaïs, ce sont les bruits, "tous les bruits, que tu n'as pas du tout à la piscine. Et puis "c'est froid", poursuit Chloé.

Ça fait un peu peur parce qu'on n'a pas pied

Chloé

Participante au test de nage en mer

Matthieu, lui, un peu plus âgé, a bien intégré les enjeux : "Il ne faut pas paniquer, essayer de faire le moins de gestes possibles pour ne pas se fatiguer trop vite et du coup être épuisé avant que les sauveteurs n'arrivent".

Car comme le précise Thierry Caudal, le président de la station SNSM Pornichet Côte d'amour, "On ne laisse jamais les enfants en bas âge sans surveillance au bord de mer. Plus les enfants commencent tôt, plus ils auront les réflexes pour éviter les noyades. C'est absolument primordial". 

On peut se noyer dans 10 cm d'eau.

Thierry Caudal

Président de la station SNSM Pornichet Côte d'amour 

En 2023, entre le 1er juin et le 20 août 2023, 253 personnes sont mortes par noyades. Essentiellement des adultes. Les enfants sont plus exposés aux risques en piscine privée.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité