Loire-Atlantique : pourquoi une crise de l'eau en dépit d'un été pluvieux

Des températures fraîches, peu de soleil, de la pluie souvent, et pourtant en Loire-Atlantique, la préfecture vient de prendre des arrêtés pour préserver la ressource en eau sur le bassin de la Logne au sud de Nantes, et surtout sur le bassin des Côtiers Bretons.

 

Nous connaissons ce qu'on a coutume d'appeler un été pourri ! Ces étés qui ressemblent plutôt à un printemps qui s'éternise. Peu de soleil, peu de chaleur, de la pluie souvent, un été plus propice aux jardins anglais qu'aux séances de bronzage à la plage ! 

Une situation de crise

Et pourtant, la préfecture de Loire-Atlantique vient de prendre des arrêtés de restriction de l'usage de l'eau pour les bassins de la Logne (alerte renforcée) et des Côtiers Bretons (crise). L'ensemble du département étant placé en vigilance. Une situation paradoxale pour ce bassin constitué essentiellement de zones de marais déjà réalimentées par la Loire en été.

Ainsi les territoires reliés au Tenu et à l’Acheneau ne sont pas en crise actuellement car ils sont reliés par un réseau hydraulique connecté à la Loire dans laquelle ils peuvent puiser de l’eau, celle-ci est de qualité satisfaisante pour l'instant.

Urbanisme et maraichage en cause ?

Ce sont les marais des Côtiers Bretons qui sont en crise. Notamment le bassin versant du Falleron qui concerne en Loire-Atlantique les communes de Touvois, Paulx, Saint-Étienne-de Mer-Morte et en Vendée, les communes de Machecoul, La Garnache, Beauvoir et Bouin.

Olivier Fandard, technicien au Syndicat d'Aménagement Hydraulique en charge du bassin versant des marais Côtiers Bretons, travaille depuis plus de 20 ans sur ces marais. Il les a vus se transformer.

"La faible pluviométrie des dernières années est en partie l’explication", mais le technicien mentionne également "l’asséchement des zones humides", pour tel ou tel projet, entreprises, supermarchés, mais relève aussi le développement démographique, de même "qu'un aménagement du territoire qui n'est pas sans conséquence sur les besoins en eau, comme le maraichage un peu expulsé du pays nantais et qui se développe autour de Machecoul".

Les arrêtés préfectoraux sont consultables ici.

D'autres bassins touchés à leur tour

Dans tous les bassins versants de la Loire-Atlantique des mesures sont réalisées ce début de semaine, des décisions de restriction des usages de l'eau pourraient être prises, faisant passer le bassin de la Logne en situation de crise et les bassin de la Sèvre-Nantaise en alerte renforcée.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement agriculture économie sécheresse météo