Loire-Atlantique : le wallaby égaré, aperçu en forêt en forêt du Gâvre, recueilli par le parc Planète Sauvage

Après un petit wallaby de Parma, récupéré il y a quelques semaines à Saint André des Eaux, c’est un wallaby de Bennet qui vient d’arriver au parc, après quelques jours d’errance dans le nord du département de Loire-Atlantique, notamment dans la forêt du Gâvre.

Le wallaby recueilli par Planète Sauvage est sans doute le fuyard de la forêt du Gâvre qui avait fait le buzz.
Le wallaby recueilli par Planète Sauvage est sans doute le fuyard de la forêt du Gâvre qui avait fait le buzz. © DR Planète Sauvage

Aperçu le 29 mai dans la forêt du Gâvre par un père de famille qui venait de poser ses enfants à l'école, le wallaby, devenu depuis un star des réseaux sociaux est désormais à l'abri au parc Planète Sauvage de Port-Saint-Père, en Loire-Atlantique.

Après quelques jours d'errance, le wallaby de Bennet a été intercepté, samedi 6 juin à 7 heures, par les pompiers alors qu’il se délectait tranquillement dans le potager d’un particulier à Guéméné Penfao. Le petit marsupial a été confié aux équipes spécialistes de la faune sauvage du parc et placé à l’infirmerie.

Peu farouche, l'animal est habitué à l'homme

"Il est peu farouche, il est habitué à la présence de l'homme. Il était certainement chez des particuliers. Il faut le savoir, la loi autorise de posséder jusqu'à six individus sans obligation de pucer l'animal. Il y a des fermes d'élevage en France pour la vente à des particuliers mais la réglementation devrait changer en 2021. Ça nous arrive deux à 3 fois par an de récupérer des petits marsupiaux. Il est difficile de savoir son âge mais c'est un mâle adulte", explique Vincent Lantheaume, soigneur à Planète Sauvage.

Le fugueur est en pleine forme. "Il est en excellente santé. Il a été vu par nos vétérinaires lundi matin et tout va très bien", poursuit le soigneur.

Comme le veut le réglementation, et parce qu'on ignore tout de sa provenance, le wallaby a été placé en quarantaine.  "Il y restera au minimum 15 jours. Il est à Planète Sauvage pour une durée de 8 jours. Si l'enquête ne donne rien la mairie de Guéméné Penfao décidera de son placement . Nous sommes près à l'accueillir. Il retrouvera une vie au milieu de ces congénères. Ils sont une trentaine sur la plaine du parc", précise Vincent Lantheaume.

 

Les gendarmes enquêtent pour retrouver un éventuel propriétaire

Les gendarmes vont tenter de retrouver son propriétaire, mais l’animal ne possède aucun marquage permettant de l’identifier rapidement.

Le petit marsupial a été placé en quarantaine à l'infirmerie de Planète Sauvage
Le petit marsupial a été placé en quarantaine à l'infirmerie de Planète Sauvage © DR Planète Sauvage

Si personne ne le réclame, et si ses propriétaires ne sont pas retrouvés, il sera donc intégré au grand groupe de wallaby de Benett sur la plaine Australienne du parc.

Espèce menacée

Le wallaby de Parma, également intercepté par les pompiers durant le confinement bénéficie quant à lui désormais d’un espace tout spécialement créé pour lui et adapté à ses besoins sur la partie piétonne de Planète Sauvage. Il sera bientôt rejoint par 2 congénères confiés au parc par le coordinateur européen de cette espèce menacée. Une espèce considérée dans son habitat naturel comme quasi menacé, selon le classement de vulnérabilité de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite animaux nature zoo