Cet article date de plus de 5 ans

FC Nantes : face à Guingamp, les Canaris arrachent le nul

Un nul chanceux a récompensé les efforts souvent brouillons et imprécis des Nantais qui restent invaincus sur les sept dernières journées, mais sans avancer beaucoup, avec 6 nuls et une seule victoire.
Les matches se suivent et se ressemblent à Guingamp, qui a encore laissé filer une victoire qui lui tendait les bras contre Nantes (2-2), samedi pour la 21e journée de Ligue 1. Guingamp, qui aurait pu passer Montpellier et sortir de la zone rouge, reste 18e
avec 21 points, alors que Nantes sauve provisoirement sa place dans la première moitié du championnat, 10e avec 28 points.

Jusque dans les arrêts de jeu et cette passivité coupable de la défense rouge et noir qui a laissé Youssouf Sabaly entrer dans la surface après un relais avec Yacine Bammou, avant de tromper Jonas Lössl au premier poteau, (2-2, 90+2), l'En-Avant
avait quasiment tout bien fait. Déterminés, concentrés, ils sont rentrés tambour battant dans le match, ouvrant rapidement le score. Sur un centre de Yannis Salibur, Rémy Riou commettait une erreur de main, le ballon revenait sur Koffi Djidji qui dégageait en panique sur Nicolas Bénézet qui n'avait plus qu'à pousser le ballon dans les buts (1-0, 3e).

Bénézet était le grand homme de l'attaque rouge et noir, puisqu'à la 24e minute, il se jouait d'un Djidji décidément à la peine, et centrait en retrait pour Salibur dont la reprise instantanée ne laissait aucune chance à Riou (2-0, 24e). Le milieu offensif droit se signalait encore par une reprise de volée qui faisait vibrer longtemps la barre Riou à la 74e. Guingamp, qui restait sur 5 défaites et un nul en championnat, avait rarement été mis en danger par les Canaris, mais a fini par perdre le fil. La faute à une mésentente entre Jonas Lössl et Christophe Kerbrat sur un centre de Guillaume Gillet, meilleur nantais samedi soir, qui terminait au fond des filets, après une déviation du défenseur central guingampais (2-1, 64e).

Ce nul chanceux a récompensé les efforts souvent brouillons et imprécis des Nantais qui restent invaincus sur les sept dernières journées, mais sans avancer beaucoup, avec 6 nuls et une seule victoire.

>>le résumé de la rencontre 


Les réactions des entraîneurs​

Michel der Zakarian :

"On est revenu dans le match surtout en deuxième mi-temps, les 20 dernières minutes, c'était beaucoup plus cohérent ce qu'on a fait avec le ballon, dans la mobilité, dans les demandes. En première mi-temps on était catastrophique. Que ce soit défensivement ou offensivement, il n'y avait rien. On les regardait jouer et on leur offre les deux buts. On a frisé même la correctionnelle. On leur laissait trop d'espace pour mettre des centres et à la réception on était trop approximatif dans le marquage.
On a su s'arracher et revenir dans le match et marquer dans les dernières secondes".


Jocelyn Gourvennec :

"Il y a la déception de perdre deux points sur le fil, après avoir fait un match très plein, surtout une grosse première mi-temps, où on a vraiment dominé Nantes dans tous les secteurs du jeu. Ils ont réussi à revenir en deuxième mi-temps, nous on a un peu fatigué. Je pense que les deux heures de mercredi ont un peu pesé sur la fin, on a eu des joueurs qui étaient un peu dans le rouge. Il y a plusieurs tournants, la barre à 2-1, qui peut faire 3-1 sur une belle action, et puis c'est vrai qu'il y a deux pénalties oubliés de manière incroyable. J'ai du mal à comprendre. Je sais que ce n'est pas toujours facile d'arbitrer, mais sur des actions qui ne sont pas litigieuses, j'ai du mal à comprendre."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fc nantes football sport eag en-avant guingamp ligue 1