• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Loire-Atlantique : la campagne “choc” de la préfecture contre le téléphone au volant

La faucheuse vous a demandé en ami, parce que 31 % des conducteurs lisent leurs sms au volant, dont 61 % parmi les moins de 35 ans / © préfecture de Loire-Atlantique
La faucheuse vous a demandé en ami, parce que 31 % des conducteurs lisent leurs sms au volant, dont 61 % parmi les moins de 35 ans / © préfecture de Loire-Atlantique

Trop de morts sur les routes, et parce que 61% des moins de 35 ans déclarent lire leurs SMS au volant, la préfecture contre attaque avec une campagne destinée aux jeunes conducteurs, dont le visuel représente la mort telle qu'on la représentait au Moyen âge avec sa grande faux...

Par Christophe Turgis

Le message a été réalisé par l’ISEG Communication School de Nantes dans le cadre d’un projet pédagogique. On va le voir sur les bus de la TAN dans les jours à venir. La faucheuse devient désormais l’anti-héros de la lutte contre l’insécurité routière dans le département. L’ensemble des thématiques de la sécurité routière seront donc traitées via la Faucheuse (vitesse, alcool, 2 roues motorisés, jeunes, distracteurs).

Les statistiques montrent que les accidents mortels interviennent principalement dans les créneaux horaires correspondants aux trajets domicile/travail ou domicile/établissement scolaire (6h>21h), à savoir les trajets du quotidien (72 % des tués), et qu’ils touchent en majorité les conducteurs de véhicules légers (53 % des tués) et la tranche d’âge 25-44 ans (31 % des tués), soit la population dite "active".

Un accident sur dix est lié à l’utilisation du téléphone portable en situation de conduite

  • En France, selon les dernières enquêtes, 31 % des conducteurs déclarent lire leurs sms au volant, dont 61 % parmi les moins de 35 ans.
  • En 2004, 90 % des français comprenaient le danger d’utiliser son téléphone au volant, ils ne sont plus que 76 % en 2014.
  • Enfin, écrire un sms en situation de conduite augmente de 23 % la probabilité d’avoir un accident de la circulation et 10 % des accidents corporels sont liés à l’utilisation du téléphone au volant.

la faucheuse vous a demandé en ami, la préfecture de la Loire-Atlantique veut sensibiliser les moins de 35 ans à ne pas utiliser leurs smartphones au volant / © préfecture Loire-Atlantique
la faucheuse vous a demandé en ami, la préfecture de la Loire-Atlantique veut sensibiliser les moins de 35 ans à ne pas utiliser leurs smartphones au volant / © préfecture Loire-Atlantique



Quelques chiffres en Loire-Atlantique

Bilan au 6 décembre 2015 :

  • 77 personnes ont perdu la vie depuis le 1er janvier à ce jour, contre 57 à la même période en 2014

L’accidentalité en Loire-Atlantique au 30 novembre 2015 :

  • Du 1er janvier au 30 novembre 2015, le bilan s’établit à 641 accidents, 74 tués et 746 blessés.
  • Le nombre d’accidents baisse de 0,6 % et celui des blessés de 8 % par rapport à la même période en 2014. Ces bons résultats sont néanmoins à mettre en rapport avec une hausse de la mortalité, 74 contre 57 en 2014, soit + 30% ; cette augmentation est notamment liée aux de juillet et octobre particulièrement mortels ; ont ainsi été enregistrés 11 tués en juillet et 14 en octobre.
  • La moyenne mensuelle est de 6,73 tués, la moyenne hebdomadaire est donc de 1,7 tués.
  • Les axes de circulation les plus mortels restent les routes départementales (80 %), les usagers de VL représentent 55 % des tués. 32 % des tués sont âgés de 25 à 44 ans  72 % des accidents mortels interviennent sur le créneau 6h>21h, sur les trajets du quotidien (domicile/travail ou domicile établissements scolaires) et concerne donc les usagers dits « actifs ».
  • L’alcool reste présent dans environ 30 % des accidents mortels et le facteur vitesse est en nette augmentation (40 % en 2014).
  • À noter, une hausse très significative des accidents mortels de deux roues motorisés en 2015 : 15 motards tués contre 6 à la même période en 2014 et 9 conducteurs de scooters contre 3 en 2014.

A lire aussi

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus