• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Manifestation du 19 mai en France : 115 interpellations dans le pays dont 66 à... Nantes

Manifestation du 19 mai à Nantes. / © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Manifestation du 19 mai à Nantes. / © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Nouveaux blocages, grèves dans les transports... Face à la fermeté de l'exécutif, les opposants au projet de loi travail ont maintenu jeudi la pression en France, et même à Nantes où près d'un millier de personnes ont manifesté malgré l'interdiction préfectorale.

Par Olivier Couvreur

Il étaient moins nombreux que mardi à manifester dans les rues de la Cité des Ducs. Près d'un millier. Il faut dire que la veille, un arrêté préfectoral avait interdit la manifestation de ce jeudi 19 mai, le préfet de la Loire Atlantique, Henri Michel Comet, rappelant que les dernières manifestations avaient "systématiquement donné lieu à des agressions intolérables sur les forces de l’ordre et à des dégradations inacceptables de biens publics et privés."

Ainsi, "en raison de l’absence d’organisateur et d’une déclaration préalable garants de la bonne tenue de cette manifestation, en raison également des antécédents d’exactions violentes, Henri-Michel COMET, préfet de la région Pays de la Loire, préfet de la Loire-Atlantique, a décidé d’interdire cette
manifestation."
pouvait-on lire mercredi soir sur l'arrêté. 

En bravant l'interdiction, les manifestants prenaient le risque d'une peine de 6 mois d'emprisonnement et 7500€ d'amende. Jeudi après-midi, pourtant, les manifestants étaient bien dans la rue à Nantes, pour crier leur colère contre le gourvernement et montrer leur opposition contre la loi travail. Et avec eux, disséminés dans le cortège, des casseurs aussi... Pendant trois heures, les manifestants ont joué au jeu du chat et de la souris. 

Dans la soirée, la Police Nationale de la Loire Atlantique annonçait sur les réseaux sociaux avoir interpellé pas moins de 66 personnes en marge de cette manifestation. 66. Rien qu'à Nantes. Soit plus de la moitié de Il faut certes prendre en compte le fait que cette manifestation était interdite en regardant ce chiffre, mais quand même... Sur les 11 policiers et gendarmes blessés sur le territoire, il y en a 5 dans la cité nantaise, dont un a été transporté au CHU.  
Dans toute la France, le total d'interpellations s'élève à 115. 

De nouvelles journées de mobilisation annoncées

Réunie dans la soirée, l'intersyndicale (CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, FIDL et UNL) a montré sa détermination à maintenir la pression dans les prochaines semaines. Le 26 mai aura lieu une nouvelle "journée nationale de grève, manifestations et actions" dans toute la France. Et les syndicats entendent aller plus loin et "renforcer l'action par une journée de grève interprofessionnelle avec manifestation nationale à Paris le 14 juin, au début des débats au Sénat". On ne sait pas encore si les prochaines manifestations seront interdites ou non à Nantes. 

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus