• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Rennes : les nantais Inüit aux Trans Musicales

© Inüit
© Inüit

Caroline la chanteuse n'a que 19 ans, mais le jeune groupe nantais Inüit a brillamment séduit le public des Trans Musicales de Rennes avec son électro-pop dansante

Par Christophe Turgis

Dans un set de 40 minutes, leur électro-pop dansante et énergique est apparue sublimée par la forte présence sur scène de Coline Rio, la chanteuse, qui a rejoint le groupe il y a seulement trois mois et dont c'était le troisième concert.
Réunissant cinq garçons qui se sont rencontrés il y a déjà "plusieurs années à l'école de musique de Nantes", Inüit, après un premier projet commun, s'est formé il y a deux ans avec une autre chanteuse.

"Mais on a tout refondu avec l'arrivée de Coline. Le set est complètement neuf, on a tout composé ensemble", explique Alexis (synthétiseur et basses). "On arrive à quelque chose qui nous convient, à des automatismes de composition."
Chacun met en effet son grain de sel dans la composition. "On vient tous d'univers musicaux différents. C'est une richesse qui nous peut nous desservir parfois. Mais finalement, tout le monde y trouve son compte, chacun se trouve légitime et investi. À la fin, Alexis intervient pour diriger tout ça", constate Simon (batterie). "C'est vraiment notre projet commun à tous."

De leur formation classique, ces musiciens, tous dans la vingtaine, ont conservé leurs instruments de prédilection qu'ils déroulent très naturellement dans cet univers électro-pop très mélodique: saxophone, trombone, batterie, percussions, claviers...



Inüit - Dodo Mafutsi (live session)

Inüit
INÜIT - Dodo Mafutsi (LIVE SESSION) extrait du EP à sortir en janvier 2016



De Radiohead à... Beyoncé

Parmi ses influences, Inüit revendique aussi bien le groupe Foals ou Radiohead que Steve Reich et sa "musique répétitive", le Britannique Jon Hopkins et sa musique électronique dansante, ou l'Allemand Niels Frahm et son alliage de musique classique et électronique. Et, plus inattendu, parmi d'autres, Beyoncé. Car, "malgré le côté tape à l'oeil de l'arrangement, il y a une qualité mélodique incontestable",
 considère Alexis.

Tous se consacrent à la musique et à leur projet. "On survit de la musique et on fait des petits boulots à côté. On est décidé à faire ce qu'on aime", assurent-ils en chœur.
Quant à leur nom, Inüit, ils l'ont choisi "parce qu'on aime comment ça sonne", mais aussi parce qu'il fait référence, dans leur esprit, à un cocon "chaleureux et tribal", dit Simon. "C'est ce qu'on est dans la vie, tous unis pour la même chose."

Pour le moment, le groupe chante en anglais: si c'est une forme d'héritage -"c'est tout un pan de la musique pop"- et une langue qui se prête très bien à l'électro pop, c'est aussi parce qu'elle offre "un côté désinhibant".
"Personnellement, je ne me sens pas prêt à assumer des textes en français", reconnaît Alexis. "Le français, c'est fascinant, mais ce n'est pas pour nous tout de suite." Mais il est clair que, sur la question, Coline n'a pas dit son dernier mot.

Prochaine étape, après le Printemps de Bourges et les Trans cette année, la sortie d'un EP (album court) actuellement en enregistrement et annoncé pour 2016.
 
avec AFP

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus