26 tonnes de tabac saisies : les policiers de Nantes et Bordeaux ont permis le démantèlement d'une filière clandestine de cigarettes contrefaites en Slovénie

Publié le Mis à jour le

C'est une prise importante. Au total, plus de 26 tonnes de tabac brut ou prêt à être conditionné en cigarettes, ainsi que 29 millions de filtres, plusieurs machines-outils et 10 tonnes d'emballages contrefaisant de célèbres marques ont été saisis en Slovénie, le 25 janvier dernier.

L'enquête a duré des mois et s'est soldée par un sacrée prise.

Tout d'abord, une première phase d'interpellations des revendeurs grossistes, sur plusieurs sites français, et la saisie de cinq tonnes de cigarettes contrefaites

En avril 2021, les investigations menées par un  juge d'instruction de la JIRS de Bordeaux et confiées à la Section de Recherches de la gendarmerie de Nantes, au Groupe Interministériel de Recherches de Nantes, permettent de remonter aux sites de production des cigarettes contrefaites en Slovénie et acheminées par camion jusqu'en France.

S'en suivent des perquisitions et interpellations dans la région de Maribor en Slovénie le 25 janvier 2022. "Grâce à la mobilisation d'une centaine de policiers et agents de l’administration fiscale slovène, assistés des magistrats et gendarmes français et d'un enquêteur d'Europol, onze sites ou domiciles ont été perquisitionnés simultanément".

Les opérations ont abouti à la localisation de plusieurs sites de production, abrités dans des hangars discrets situés dans des coins reculés de Slovénie.

26 tonnes de tabac et 29 millions de filtres

"L'un de ces lieux était même organisé pour héberger sur place les ouvriers. Au total, plus de 26 tonnes de tabac brut ou prêt à être conditionné en cigarettes, ainsi que 29 millions de filtres contrefaits, plusieurs machines-outils et dix tonnes d'emballages de deux célèbres marques ont été saisis.", rapportent les enquêteurs.

Ces volumes illustrent l'ampleur de la contrebande de cigarettes contrefaites en Europe

Le parquet de Bordeaux

Deux membres principaux du réseau criminel en charge de la fabrication des cigarettes ont été interpellés sur mandat d'arrêt européen, l'un en Croatie, l'autre en Slovénie.

Les contrebandiers devront être remis aux autorités judiciaires de la JIRS de Bordeaux pour répondre notamment du "délit d'importation en bande organisée de cigarettes contrefaites". Ils risquent dix années d'emprisonnement et une amende pouvant s'élever à dix fois la valeur de la marchandise de fraude.