• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Aéroport de Nantes : la présidente de Région met la pression sur le gouvernement

Christelle Morançais et Edouard Philippe, lors de leur rencontre à Nantes, jeudi 5 juillet / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPP
Christelle Morançais et Edouard Philippe, lors de leur rencontre à Nantes, jeudi 5 juillet / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPP

Dans un communiqué publié ce mardi 31 juillet, la présidente de la région Pays de la Loire dénonce le "double discours insupportable" du gouvernement concernant l'avenir de l'aéroport de Nantes Atlantique. Elle lui demande de "passer des paroles aux actes".

Par Emma Derome

Elle avait prévenu le premier ministre Édouard Philippe, lors de sa venue à Nantes début juillet : Christelle Morançais, la présidente de la région Pays de la Loire (LR), "juge l'État sur ses actes" concernant l'avenir de l'aéroport Nantes Atlantique. Dans un communiqué publié mardi 31 juillet, elle maintient la pression et déplore l'absence de négociation depuis l'abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes "pour organiser le réaménagement urgent" de l'aéroport de Bouguenais ainsi que "sur l'avenir du contrat de concession" alors que des pourparlers auraient été demandés par Vinci depuis janvier.

À presque un mois de la venue du premier ministre, qui, selon elle, n'avait "que confirmé des nouvelles déjà annoncées", l'élue Les Républicains estime que rien n'a évolué, et dénonce "un double discours insupportable" de la part du gouvernement. 
 

Cette absence de négociations, la présidente de Région l'aurait appris par le groupe Vinci, vendredi 27 juillet. "Cette annonce stupéfiante vient contredire toutes les déclarations du Premier ministre et de son Gouvernement qui affirmaient pourtant le contraire", écrit-elle.

L'élue accuse Édouard Philippe de "promettre monts et merveilles" concernant les travaux de réaménagement de l'actuel aéroport, que le représentant du gouvernement assure vouloir débuter en 2019, avant qu'une nouvelle concession débute en 2021. Elle a déclaré attendre du Premier ministre qu'il respecte ses engagements, "et qu'il nous indique précisément et concrètement ce qu'il compte faire pour agrandir et développer réellement cet aéroport".

Un coup de pression qu'elle justifie par le fait que "le gouvernement n'a toujours pas pris conscience de l'urgence qu'il y a à réaménager Nantes Atlantique, et ce malgré l'explosion du trafic et du nombre de passagers".

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus