Bouaye près de Nantes : le collectionneur vend aux enchères à Paris ses 42 voitures populaires anciennes

Des autos anciennes et de collection, elles ont toutes plus de 30 ans, mais surtout ce sont des autos populaires des années 1950, 60 et 70. Hervé Moinel se sépare de sa collection qui sera dispersée lors d'une vente aux enchères à Paris le 20 juin.

Hervé Moinel vend sa collection aux enchères, 42 autos populaires des années 1950 à 70
Hervé Moinel vend sa collection aux enchères, 42 autos populaires des années 1950 à 70 © Céline Dupeyrat / France Télévisions

Hervé Moinel a commencé sa collection de voitures populaires en 2014. Avant, il les collectionnait en modèles réduits. Ceux de la marque Norev en particulier. Les moins de 40 ans ne peuvent pas comprendre. Que ce soit pour les modèles réduits comme pour les véhicules à l'échelle 1 !

Une Citroën Ami 6, de la collection de Hervé Moinel qui sera mise en vente salle Charenton à Paris le 20 juin 2021
Une Citroën Ami 6, de la collection de Hervé Moinel qui sera mise en vente salle Charenton à Paris le 20 juin 2021 © Céline Dupeyrat : France Télévisions

"J'ai commencé par une Peugeot 203 pick-up. Trouvée chez un vigneron. Elle avait l'âge de la mère du vendeur". Chaque véhicule raconte une histoire et c'est souvent celle de la famille qui la possédait. "Les gens ont des attachements, des souvenirs, comme cette famille qui se remémorait ses vacances à la mer avec sa Renault 8". Dans les années 1960 à 1970, l'achat d'un véhicule était une dépense considérable pour nombre de familles. Alors forcément, ces autos véhicules sont des souvenirs personnels forts.

La Frégate Renault de Hervé Moinel quitte Bouaye pour Paris avec 41 autos populaires des années 1950 à 70
La Frégate Renault de Hervé Moinel quitte Bouaye pour Paris avec 41 autos populaires des années 1950 à 70 © Céline Dupeyrat / France Télévisions

Hervé Moinel a rassemblé 42 voitures, s'il en manquait une, laquelle serait-elle ? "Une Juva 4 assurément", répond le collectionneur. Une auto qui a fait les beaux jours de Renault après la seconde guerre mondiale. Il veut désormais passer à autre chose, prendre sa retraite, et à la Guadeloupe. Pas facile avec 42 autos.

Alors il a décidé de les vendre aux enchères, "elles vont partir sur cinq camions, et seront mises en vente le dimanche 20 juin à l'espace Charenton". C'est justement rue de Charenton à Paris. "C'est des années... je ne pensais que ça allait me faire ça", il est ému et s'en va. Lui qui aime se souvenir de l'émotion des vendeurs qui avaient souvent gardé ces autos toute une vie, reste sans voix devant son garage vide.

Mise à prix : 600 euros pour une Renault 4, et jusqu'à 16 000 euros pour une Chevrolet Apache. Les autres se situent entre les deux, des Citroën, Traction avant, DS 21 à injection électronique, des Peugeot 403, 204 break, 404, des Simca Aronde P60, P90, Simca 1000, 1100, 1300, Chambord, des Renault Dauphine, R6, R8, et même une Autobianchi Abarth. Populaires étaient ces autos, comme objet de collection elles restent accessibles.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
automobile loisirs sorties et loisirs