CARTES. Colère des agriculteurs. La centrale d'achat Leclerc toujours bloquée près de Nantes

Alors que la FNSEA a décidé de lever les points de blocage après les annonces gouvernementales, la Confédération Paysanne souhaite rester mobilisée. Suivez la situation en temps réel dans les Pays de la Loire.

Le blocus du pont de Cheviré à Nantes a été levé par la FNSEA dès jeudi après-midi après les annonces gouvernementales faites par Gabriel Attal, le Premier ministre.

Si les agriculteurs de la FNSEA et des JA (Jeunes agriculteurs), majoritaires, ont suivi le mot d'ordre de leur syndicat, certains veulent poursuivre le mouvement.

La Confédération Paysanne estime que ces annonces gouvernementales sont "une régression environnementale et sociale".

LIRE AUSSI. Colère des agriculteurs. Annonces gouvernementales, "une régression environnementale et sociale" pour la Confédération Paysanne

Le gouvernement a annoncé notamment l'assouplissement des règles environnementales.

"Toutes les annonces nous déçoivent, et nous rendent perplexes. C'est une régression tant environnementale que sociale. Toutes les mesures qui concernent l'allègement des normes sont en fait des mesures d'allégement des normes environnementales. On n'avançait déjà pas vite sur le sujet, mais là, on fait un gros pas en arrière", a estimé jeudi soir Jean-François Guitton, de la Confédération paysanne 44.

Les agriculteurs de la Confédération maintiennent le blocus de l'entrepôt de la SCA Ouest à Saint-Etienne-de-Montluc, près de Nantes.

La situation en temps réel en Loire-Atlantique

En Maine-et-Loire, une quarantaine d'agriculteurs ont investi les abords du Leclerc de Saumur ce vendredi 2 février pour rencontrer le directeur de l'hypermarché et discuter avec les consommateurs.

Selon Simon Lebeaupin, agriculteur participant à l'opération : "On a juste bloqué l'accès au parking. Il y a pas mal de gens qui se garent aux alentours et vont faire leurs courses à pied. C'est pour montrer aux citoyens qu'on est toujours présents".

Cet agriculteur exploite 160 hectares en polyculture sur la commune de Vivy, à côté de Saumur.

"Il y a des annonces qui ont été faites, mais il n’y a rien de vraiment concret " explique Simon Lebeaupin pour justifier cette nouvelle action malgré les annonces gouvernementales en faveur des agriculteurs.

Il explique également être sur place pour parler "traçabilité des produits" et défendre les productions locales face aux productions venues d'autres pays.

"On nous compare pas mal avec l'Espagne. Mais, comme on dit, du bio espagnol c'est du conventionnel français" constate l'agriculteur saumurois.

"Quand on voit les produits phytosanitaires qui sont utilisés dans l'Europe et ce qui est utilisé en France ça n'a rien à voir. Il y a plus de 400 produits utilisés dans l'Europe et nous en France, on en a 200" assure-t-il.

Et d'enfoncer le clou sur la traçabilité de l'agriculture raisonnée à la française.

"Maintenant, sur des parcelles, on sait quelle période on a traité, quel jour exact, le temps qu'il faisait, on enregistre tout" ajoute Simon Lebeaupin.

J'ai semé du blé dans telle parcelle. Je peux vous dire le nombre de produits que j'ai utilisés, à quelle date, quelle température il faisait, quelle météo. C'est un suivi qui est impressionnant, et des fois, on ne le retrouve pas forcément sur le produit.

Simon Lebeaupin

Agriculteur à Vivy (Maine-et-Loire)

Les manifestants ont prévu de lever le camp en fin de journée ce vendredi 2 février.

La circulation en temps réel en Maine-et-Loire

49

En Vendée, le barrage de Challans a été levé ce vendredi matin 2 février à partir de 8h au rond-point de La Romazière.

Un barrage filtrant avait été mis en place depuis dimanche 28 janvier, perturbant notamment l'accès à la rocade de Challans.

Plusieurs dizaines de tracteurs et leurs conducteurs se sont relayés jour et nuit, restant même sur le site le jour du grand rassemblement départemental à La Roche sur Yon mercredi 31 janvier.

Une opération à l'initiative des Jeunes Agriculteurs de Challans et soutenue par la  FDSEA.

Toutes les troupes sont épuisées donc c'est pour ça aussi qu'on a décidé de lever le barrage filtrant avant qu'il puisse arriver un accident d'inattention à cause de la fatigue

Marien Picard

membre des Jeunes Agricuteurs 85

"On reste mobilisé bien sûr en mettant la pression sur les Grandes et Moyennes Surfaces" raconte l'agriculteur installé à Saint-Jean-de-Monts en Vendée qui a mené la mobilisation sur le rond-point de Challans.

Pour preuve, le jeune agriculteur explique se diriger en ce moment en tracteur et en cortège vers le SuperU de la commune pour y rencontrer la direction du magasin et avoir dans le convoi un camion de l'enseigne dont le chauffeur est solidaire du mouvement.

durée de la vidéo : 00h02mn12s
le convoi des Jeunes Agriculteurs de Challans en direction du Super U de Challans le vendredi 2 février 2024 ©Jeunes Agriculteurs 85

La circulation en temps réel en Vendée

Tous les barrages et blocages sont levés en Mayenne ce vendredi. Des agriculteurs doivent être reçus à la préfecture de Laval dans l'après-midi.

Les blocages sont également levés en Sarthe, mais en ce début de matinée, ce sont les taxis qui ont mené une opération escargot autour du Mans.

Ils se disent inquiets par la nouvelle convention de la Caisse d'assurance maladie sur les transports sanitaires.

LIRE AUSSI. "C’est quand même pas nous qui faisons le trou de la sécurité sociale", opération escargot des taxis au Mans

La circulation en temps réel en Sarthe

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité