Cathédrale de Nantes : après l'incendie, un chantier de réhabilitation à haut risque en raison de la présence de plomb

La cathédrale de Nantes a exceptionnellement ouvert ses portes aux journalistes, près d'un an après l'incendie volontaire qui l'a ravagée. Dans un chantier sous haute protection à cause de la pollution au plomb, le monument est nettoyé avant d'être dépollué.
Sur le chantier de la cathédrale de Nantes, juin 2021
Sur le chantier de la cathédrale de Nantes, juin 2021 © France Televisions - Denis Leroy

Grande première : mercredi 30 juin, les médias sont invités à pénétrer à l'intérieur de la cathédrale de Nantes sérieusement endommagée par un incendie volontaire il y a presque un an.

Le 18 juillet 2020, le feu avait ravagé l'édifice. Le grand orgue a été totalement détruit, tout comme la console et les stalles situées dans le chœur. La verrière de la rosace a éclaté. Quant aux pierres, elles ont noirci et éclaté sous l'effet de la chaleur. 

La première phase du chantier, celle du nettoyage, s'achève. Les services de la DRAC, la direction régionale des affaires culturelles, ont trié, étiqueté et classé les gravats et les vestiges. Un travail à haut risque puisque la zone de chantier est contaminée par des poussières de plomb cancérigènes, provenant de la combustion des tuyaux de l'orgue.

Sur le chantier de la cathédrale de Nantes, juin 2021
Sur le chantier de la cathédrale de Nantes, juin 2021 © France Televisions - Denis Leroy

"On estime qu'il y a eu jusqu'à 5 tonnes de métal qui ont été fondues", affirme Valérie Godard, conservatrice régionale des momuments historiques à la DRAC. Pour entrer dans la cathédrale, il faut donc se vêtir d'une combinaison intégrale et d'un masque respiratoire.

Cet équipement restera obligatoire jusqu'à la fin de la phase de dépollution, qui débutera en octobre. Pendant 4 à 5 mois, les sols seront nettoyés avec un produit chimique, et les pousières et les suies seront retirées avec un aspirateur. L'étape suivante consistera à restaurer les pièces qui peuvent l'être. Quand au grand orgue et au vitrail, il devront être entièrement refaits.

Sur le chantier de la cathédrale de Nantes, juin 2021
Sur le chantier de la cathédrale de Nantes, juin 2021 © France Televisons - Denis Leroy

Le tombeau de François II et de Marguerite de Foix est un des rares éléments épargnés : il a été nettoyé, puis mis sous bâche pour le protéger, tout comme les statues qui ont été coffrées.

Les travaux sont conséquents : la facture est chiffrée entre 8 et 10 millions d’euros. Les visiteurs devront attendre pour redécouvrir la cahédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul : aucune date de réouverture n'a été fixée à ce jour. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cathédrales culture patrimoine