Coronavirus : aidez les archives de Nantes et de la Mayenne à documenter le confinement

Les images des rues vides pendant le confinement, comme ici Place Graslin à Nantes, deviendront historiques demain. / © France Télévisions Luc Prisset
Les images des rues vides pendant le confinement, comme ici Place Graslin à Nantes, deviendront historiques demain. / © France Télévisions Luc Prisset

Les archives de Nantes et celles du département de la Mayenne lancent une collecte auprès des habitants. Photos, vidéos, poèmes : toutes les contributions sont les bienvenues. Elles permettront aux historiens de demain de documenter la période historique que nous vivons.

Par Chloé Giraud

Et si vous écriviez l'histoire de demain ? La période de confinement et de crise sanitaire que nous vivons en ce moment est d'ores et déjà historique. Elle le sera d'autant plus une fois que nous en serons sortis.

Les archives de Nantes et celles du département de la Mayenne proposent à leurs habitants de faire don de documents personnels qui relatent le confinement. Photos, vidéos, dessins, journaux intimes, poèmes, toutes les contributions sont les bienvenues.

Pour procéder au don : rien de plus simple. Il suffit d'envoyer vos documents par mail à archives@nantesmetropole.fr. Une fois le confinement achevé, les dons pourront se faire physiquement.

Avec "Mémoires de Nantes confinée", la métropole espère constituer un fonds pour conserver la mémoire de cette crise sanitaire. Les chercheurs y auront ensuite accès. "Nous attendons, par exemple, des photos prises de la fenêtre, en particulier si la vue donne sur une rue vide", explique Véronique Guitton, directrice des archives de Nantes.

D'ici quelques années, ces sources seront précieuses, notamment pour les historiens et les sociologues qui décriront la crise sanitaire que nous aurons vécue ainsi que ses conséquences sur la population.

Le département de la Mayenne s'est aussi lancé dans cette initiative et encourage ses habitants à partager la manière dont ils vivent le confinement à travers des photos, vidéos, dessins, ou autres récits. Toutes les formes sont acceptées, pourvu qu'elles soient "personnelles et orginales".
 
Les acteurs de la santé, des services "essentiels" (entreprises et administrations en poursuite d’activité) et des initiatives solidaires sont particulièrement appelés à témoigner.

Pour la Mayenne, les contributions seront recueillies à la fin de la période de confinement. Une adresse dédiée sera indiquée durant les derniers jours du confinement, afin de laisser le temps aux Mayennais d’avoir du recul sur ce qu’ils ont vécu.
 

Sur le même sujet

Les + Lus