Coronavirus : pour les soignants, un handballeur du HBC Nantes organise des enchères solidaires

Le maillot de l'équipe de France de Bertrand Gille, les gants de Mickaël Landreau ou le maillot de Fabien Barthez au FC Nantes, quelques-uns des lots vendus au profit des personnels soignants. / © Sport Aidons
Le maillot de l'équipe de France de Bertrand Gille, les gants de Mickaël Landreau ou le maillot de Fabien Barthez au FC Nantes, quelques-uns des lots vendus au profit des personnels soignants. / © Sport Aidons

Vendre aux enchères des souvenirs de sportifs au bénéfice des personnels soignants, c'est l'idée d'un handballeur du HBC Nantes. Lancée à la deuxième semaine du confinement, l'initiative a permis de lever près de 15 500 euros en une dizaine de jours.

Par Eleonore Duplay

Elle court jusqu'à lundi. L'enchère pour la plaque de champion de France 2001, remportée par Raynald Denouex alors qu'il entraînait le FC Nantes, s'élevait, dimanche soir, à près de 6 000 euros, un record pour cette initiative lancée à la fin de la deuxième semaine de confinement.

Baptisée Sport Aidons, menée sur les réseaux sociaux, l'action permet aux sportifs de faire don de leurs anciens maillots, ballons, crampons et autres bannières, qui sont ensuite proposés aux enchères sous forme de promesses de dons.


Une idée née dans les placards du handballeur


À l'origine, Cyril Dumoulin, gardien du HBC Nantes : "Comme beaucoup de monde, au début du confinement, j'ai fait du tri dans mes placards, et j'ai retrouvé pas mal de maillots, les miens, et ceux de collègues qui m'en avaient déjà fait don."
Depuis deux ans, le joueur récupérait déjà des effets personnels de sportifs, pour les vendre au profit de différentes associations comme Ela ou France Alzheimer. Une activité qu'il menait en complément de sa boutique en ligne d'articles de handball.

Une centaine d'athlètes déjà solidaires


"Quand l'épidémie a commencé, je me suis dit : les soignants nous aident, à nous de les aider." Et en quelques jours, l'initiative de Cyril Dumoulin a pris une ampleur qu'il n'avait pas imaginé, dépassant les frontières ligériennes et le monde du handball. "Mon téléphone n'arrête pas de sonner" confie le handballeur nantais.

Le tennisman Edouard Roger-Vasselin a donné ses raquettes.
Milieu de terrain offensive en équipe de France, Eugénie Le Sommer a dédicacé ses crampons, qui ont permis de récolter 1800 euros. Parti avec l'aide d'une quarantaine de personnalités sportives, Cyril Dumoulin est en contact avec plus de 70 athlètes pour des ventes à venir.



Offrir des repas ou des nuits d'hôtel


L'argent ainsi collecté est destiné au personnel médical, mais ne servira pas à acheter des masques ou des blouses.
"L'objectif est de couvrir tous les autres besoins. Offrir des repas ou des collations. Permettre de loger des soignants dans des hôtels et ainsi préserver leurs familles. Payer les frais pour la garde d'enfants", précise Cyril Dumoulin.

La cagnotte doit être répartie entre 3 organismes : la fondation du CHU de Nantes, la Fédération Hospitalière de France et la Fondation des Hôpitaux de Paris.

 

Sur le même sujet

Les + Lus