• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Coupe de France : le FC Nantes en 1/4 de finale !

La joie des joueurs Nantais mercredi soir face à Bordeaux / © Georges Gobet - AFP
La joie des joueurs Nantais mercredi soir face à Bordeaux / © Georges Gobet - AFP

Pour leur 14ième match consécutif sans défaite, les nantais s'imposent face à Bordeaux sur le score de 4 à 3

Par Alain Astarita avec AFP

Deux buts inscrits par Audel et Bedoya en fin de prolongation ont permis à Nantes de s'imposer à Bordeaux (4-3) et de se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe de France mercredi soir.

Les erreurs grossières de la défense centrale amenant les deux premiers buts nantais et un relâchement en fin de prolongation sur deux coups de pied arrêtés avec Cana comme acteur décisif (114, 118), ont perdu Bordeaux.

Les canaris se sont nourris des failles locales


Cela a commencé par une relance de Sané, interceptée par Audel pour Bammou, qui avait le temps de contrôler, de se retourner et d'ajuster Prior (0-1, 6). Cela s'est poursuivi par une tergiversation d'Ambrose en position de dernier défenseur qui profitait à ce même Bammou, décalant Sigthorsson, tranquille, face au but vide (2-2, 65).

Dans l'intervalle, les hommes de Willy Sagnol avaient trouvé quelques ressources pour revenir dans cette partie mal embarquée. Pas trop dans le jeu, où le ballon a semblé leur brûler les pieds, mais sur un coup franc de Vada que coupait victorieusement Crivelli (1-1, 22). L'girondin n'était pas loin du doublé avant la pause, suite à une action avec Rolan, mais ses deux tentatives trouvaient Dupé puis la transversale.

Le retour des vestiaires était bordelais


avec un une-deux Poko-Ounas conclu par une frappe croisée imparable de l'international gabonais (2-1, 51). Après le troisième but girondin de Malcom, les Aquitains ont eu une balle de break sur un débordement de ce même Malcom pour la tête du très jeune Haj Hassen, qui n'était freinée que par Dupé (104). De l'autre côté, Prior aura lui sorti un double arrêt de classe devant les entrants Sala et Bedoya (106), pour préserver l'avantage des siens. En vain...

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus