Covid-19 : Pr Raoult contre Pr Raffi, 300 euros d'amende pour le médecin du CHU de Nantes

Dans l'affaire de propos déplacés qui oppose en justice les deux scientifiques marseillais et nantais, le procureur de la République de Nantes en composition pénale condamne le docteur Raffi à 300 € d'amende. Le médecin du CHU de Nantes a accepté la proposition.

Le professeur François Raffi dans son bureau de chef du service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Nantes
Le professeur François Raffi dans son bureau de chef du service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Nantes © Franck Dubray / MAXPPP

C'est un échange au téléphone entre deux sommités des maladies infectueuses qui se connaissent depuis 38 ans. Le coronavirus vient de déferler sur le monde et les services des hôpitaux sont débordés. Les médecins travaillent 15 ou 18h par jour. Les informations sont difficiles à trouver, souvent contradictoires.

Les déclarations médiatiques et fracassantes depuis Marseille, du Pr Raoult sur l'usage de l'hydroxychloroquine, ulcèrent son confrère nantais. François Raffi prend son téléphone pour lui faire part que cette manière qu'il a de s'exprimer dans les médias est en contradiction avec les règles et usages en vigueur dans la médecine, et surtout lui fait valoir que son étude fait preuve d'un manque de rigueur scientifique.

Le ton monte entre les deux mandarins, et volent des noms d'oiseaux ! Le professeur Raoult porte plainte pour "appels malveillants"car la conversation est sortie hors des murs des hopitaux, hors du cadre "confraternel" donc. On entendra même parler de menaces de mort ! 

Ce 20 janvier, le procureur de la République de Nantes, en composition pénale, a proposé une amende de 300 € en condamnation des échanges téléphoniques injurieux.

Le professeur Raffi accepte cette composition pénale, "j'étais à ce moment là dans un état de stress et de fatigue considérable, les discours de Didier Raoult m'ont mis hors de moi, j'ai surréagi, je fais amende honorable et j'accepte la proposition".

Le professeur Didier Raoult demande par ailleurs 100 000 € au titre des frais de justice et du préjudice moral. Maître Boezec, le conseil du professeur Raffi, en propose 500, "cette somme correspond à la jurisprudence observée dans ce genre d'affaire". Le juge, puis le procureur décideront finalement du montant du préjudice sous quelques jours.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société justice