Covid-19 : à Rezé près de Nantes, une association d'infirmières libérales organise des tests antigéniques

Les tests antigéniques commencent à arriver chez les pharmaciens, problème, leurs officines ne sont pas dimensionnées pour accueillir les patients conformément au protocole sanitaire. À Rezé en Loire-Atlantique, des infirmières ont eu l'idée de s'organiser pour les accueillir.
Un kit de test antigénique, l'écouvillon, le liquide réactif et la plaquette qui deviendra rose en cas de positivité au covid-19
Un kit de test antigénique, l'écouvillon, le liquide réactif et la plaquette qui deviendra rose en cas de positivité au covid-19 © Christophe Turgis / France Télévisions
Les médecins, les infirmiers, les pharmaciens sont habilités à procéder aux tests antigéniques pour détecter la présence du virus de la covid-19.

Problème pour nombre d'entre eux, leurs locaux ne permettent pas un isolement, une circulation des patients, respectant les protocoles sanitaires. Il faut toujours veiller à ne pas mélanger les populations.
 

Des infirmières engagées

À Rezé, à côté de Nantes, des infirmières libérales regroupées dans l'association des infirmiers libéraux du sud Loire (AssDIL-sud Loire) ont eu l'idée de proposer aux autorités et aux professionnels de santé d'organiser un accueil pour ces patients covid. Le matin elles y effectuent déjà les vaccinations contre la grippe saisonnière.

La commune a mis à leur disposition les locaux d'un ancien centre médical, à côté de la médiathèque Diderot. Centre médical pour lequel la ville recherche par ailleurs des nouveaux médecins.

Céline Andrénai, et ses collègues reçoivent sur rendez-vous les personnes désireuses de se faire tester, les après-midis des, lundi, mardi, jeudi et vendredi entre 14h et 18h.

Pas besoin de prescription médicale, il faut être symptomatique depuis moins de 4 jours, avoir moins de 65 ans, et ne pas présenter de facteurs de risque de comorbidité.

Pour ces cas précis, plus de 65 ans et risque de comorbidité, il faut continuer d'avoir recours au test PCR.
 

Un test en moins de 20 minutes

La sonnette retentit, voici Rose accompagnée de ses parents. Ils ont pris rendez-vous sur les conseils de leur médecin traitant. Rose tousse, et sa maman est incommodée depuis quelques jours... Par précaution, il les envoie faire un test.

Quelques documents administratifs avec Céline Andréani pour la traçabilité et la rémunération à l'acte des infirmières, et hop le prélèvement peut commencer. C'est Marie Cauwel qui va l'effectuer. L'infirmière est venue volontairement sur son temps personnel.

Tenue de protection, masque, visière, charlotte sur la tête, un équipement qu'elle pratique depuis six mois désormais, plusieurs fois par jour à domicile, chez ses patients covid !

Rose a 6 ans, elle s'assoit un peu inquiète, "ça va faire mal ?" "Non" répond Marie, "si tu ne bouges pas, ça devrait aller".

"Tu penches ta tête en arrière, tu respires et tu bloques ta respiration, ça peut faire pleurer". Bigre, ça c'est moins cool !
L'écouvillon, un "fin coton tige" glisse dans la narine de l'enfant de quelques centimètres. Et ressort.

"C'est fini ?" interroge Rose. Marie active déjà le test. "Ça fait bizarre dans le nez, ça pique !"

Pas besoin d'attendre les 15 minutes fatidiques pour connaître le résultat, le test ne varie pas. Rien. On attend quand même.

La maman de Rose s'installe à son tour, pas rassurée... Marie insère l'écouvillon dans la narine, le tourne un peu pour s'assurer du prélèvement. Les larmes montent aux yeux de la maman de Rose. "Je suis stressée ! Et c'est un peu poivré !" Pas grave, c'est déjà fini.

Le temps réglementaire est écoulé, les deux tests sont négatifs. Rose, fanfaronne : "j'ai aimé le test pour de vrai !", "C'est l'infirmière qui fait tout" se félicite la professionnelle en riant. Marie lui montre le test négatif, "je peux l'accrocher dans ma chambre ? Comme ça mes amies vont voir que je n'ai pas le covid !"

Le masque, les tests, à 6 ans rien ne semble étonner les enfants. Rose est heureuse, insouciante. Elle peut rentrer à la maison avec ses parents. Rassurés. Eux !
Une infirmière pratique un prélèvement avec Rose (6 ans) pour un test antigénique dans un centre dédié à Rezé en Loire-Atlantique
Une infirmière pratique un prélèvement avec Rose (6 ans) pour un test antigénique dans un centre dédié à Rezé en Loire-Atlantique © Christophe Turgis / France Télévisions
 

Des tests plus simples

Contrairement aux tests dits PCR, qui nécessitent un traitement en laboratoire et présentent une fiabilité proche de 100% selon les scientifiques, les tests antigéniques permettent avec moins de fiabilité un résultat au bout de 15 minutes.

Les autorités de santé entendent généraliser ces tests qui ne nécessitent pas d'ordonnance, mais un personnel formé. Ce qui n'est pas le cas de tous les professionnels de santé.

Une prise de rendez-vous pour la réalisation du test est nécessaire, ce munir de sa carte vitale, c'est gratuit.

Le numéro de téléphone : 06 73 11 31 89
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société