• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Disparition de Sala : le Piper Malibu, un avion délicat

Le Piper Malibu N264DB à bord du quel Emiliano Sala a disparu, photo prise le 12 mai 2016 à l'aéroport de Gloucestershire / © CC James Flickr
Le Piper Malibu N264DB à bord du quel Emiliano Sala a disparu, photo prise le 12 mai 2016 à l'aéroport de Gloucestershire / © CC James Flickr

Sans avoir retrouvé l'avion qui transportait Emiliano Sala, difficile d'émettre des hypothèses. Une chose est pourtant certaine : ce type d'avion n'était pas adapté à ce genre de transport.
 

Par Pierre-Erik Cally

"Le Piper Malibu ; c’est un très bon avion".

Voilà ce que déclarait quelques heures après la disparition d’Emiliano Sala, John Fitzgerald, chef des opérations de recherche de Channel Islands Air Search. Peut-être pour garder espoir et personne ne l’en blâmerait.

Pour autant, "un bon avion", pas évident.

Il y a tout d’abord ces statistiques :
  • 163 accidents répertoriés sur 1000 aéronefs construits depuis 1983.
  • 171 morts en quarante ans dont 13 à la suite de pannes déclarées en plein vol sans explication rationnelle.

Certes la plupart des accidents, comme beaucoup et quelle que soit la taille de l’appareil, sont dûs à des erreurs de pilotage.
Mais certains crashs de Piper Malibu ont une origine plus que douteuse.

Ed Booth, un avocat spécialiste des affaires aériennes précise que selon la “National Transportation Safety Board et la FAA il apparaît comme très délicat de voler en toute sécurité face à des conditions météo spécifiques.

"Oui c’est vrai je me suis fait de belles peurs" confirme un pilote ligérien qui a très longtemps volé à bord d’un Piper Malibu.

Le directeur d’un aéroport, également situé en Pays de la Loire, et qui souhaite aussi rester anonyme, précise même :

"Je suis souvent intervenu sur cet appareil comme mécano. C’est un petit avion avec un moteur très puissant, populaire. Très bien pour un propriétaire aisé qui veut se faire des ballades sympas les jours de beau temps.

"Mais avec ses moteurs surpuissants qui chauffent rapidement quand il redescend des perturbations thermiques peuvent parfois intervenir. C’est comme si vous mettiez un moteur de BMW dans une 4L. Il y a des problèmes également de dégivrage des pales ou des ailes. Et puis les rivets ne sont pas prévus pour subir des pilotages trop vifs. C’est vraiment un avion particulier et en tout cas pas du tout adapté pour faire du transport de passagers."

 
Concernant la disparition de l’avion d’Emiliano Sala, 

"Difficile de faire des commentaires mais je ne serai pas étonné qu’il ait subit un problème de dégivrage. Ce qui confirmerait son impression lors du premier vol quand il parle de vibrations inquiétantes dans le message qu’il a laissé à ses amis. Pour moi l’avion a dû se disloquer dans les airs…"

Autour d’avions en réparations dans un hangar de cet aérodrome on en parle aussi. 

"C’est pas clair non plus cette histoire de l’identité du pilote. Ca fait vraiment vol amateur pour se faire un billet. Avec une personnalité qui représente quand même une valeur financière, il faut louer un appareil plus sûr, avec turbine… Mais de toutes façons on va retrouver l’avion ; la Manche n’a pas de grands fonds sous-marins…", dit un mécano

Et justement une pétition a été lancée par un internaute pour continuer les recherches.

 

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus