ENVIRONNEMENT. Écoconstruction et maison en paille, on a l'esprit écolo dans le pays de Retz

replay

Partons à la découverte du pays de Retz qui séduit les amoureux de l'eau douce et salée, mais aussi les adeptes de l'écoconstruction, de la durabilité et de la réduction de l'empreinte carbone. Suivez notre guide, le magazine Envie Dehors. C'est à voir le dimanche 26 novembre à 12 h 55.

Le Pays de Retz, baigné par les eaux majestueuses de la Loire, l'immensité de l'océan Atlantique et la beauté du Marais Breton, est une terre riche d'histoire, de diversité et d'inspiration. On y découvre des constructions très écolos et des prosélytes de l'écoconstruction. 

La "paillourte", un mode de vie durable

David et Marion ont élu domicile, à Rouans, dans ce qu’ils appellent une "paillourte", un mix entre une yourte et une maison en paille. Elle est en bardage bois de 40 m².

La découverte d'une maison en paille au cours d'une randonnée à la campagne il y a deux ans a convaincu Marion de se lancer dans ce projet. Couturière de métier, elle a suivi une formation en écoconstruction pour donner vie à son rêve : vivre dans une maison ronde. L’astucieuse charpente autoportante conçue par Marion et David a éliminé le besoin de piliers centraux.

Dans la pièce principale, des baies vitrées apportent beaucoup de lumière. Pour réaliser la charpente, c’est le châtaignier qui a été utilisé, pour les cloisons, du cèdre rouge.

La maison dispose de panneaux solaires et de batteries. Le plus grand consommateur d'électricité est le réfrigérateur. C'est pourquoi Marion et David ont jugé illogique d'utiliser un réfrigérateur en hiver. À la place, ils ont opté pour un garde-manger dans lequel ils stockent les aliments par temps froid. Ce garde-manger est positionné en hauteur, à l'abri du soleil et de la pluie. Ils n'allument le réfrigérateur qu'en été. Pour ce qui est de l'eau, autre gros poste de dépense, ils ont choisi de ne pas mettre l'eau courante dans la douche. Chez eux, on se lave à l'ancienne dans une bassine avec un gant.

Pendant l’année de construction, on l'a compris, le choix de durabilité et de réduction de l’empreinte carbone a été le mantra de ce couple. Il le reste dans leur volonté de devenir encore plus autonome.

On ne se sent pas à l’étroit, c’est un loft en fait !

David Mercereau

Propriétaire de la paillourte

"On ne se sent pas à l’étroit, c’est un loft en fait ! La maison est ronde, bien isolée, 3 kilos de bois suffisent pour 24 h de chaleur Si on veut aller vers plus de sobriété, on n’a pas d’autres choix que de s’autocontraindre", explique David.

Maisons en paille, une construction écologique et solidaire

Marion et David ont bénéficié du soutien de nombreux amis tout au long de leur projet. L'écoconstruction favorise la solidarité, et les expériences des chantiers participatifs se transmettent sur tous les nouveaux chantiers. Il existe, d’ailleurs, des sites pour participer bénévolement à ces travaux. Tout le monde peut s’inscrire même sans expérience.

Jimmy Gambier était, lui, dessinateur dans le domaine de la construction. Il a décidé avec son épouse de relever le défi de construire leur maison de 93 m² en paille sur la commune de Rouans. Le choix des matériaux, pierre, chaux, et paille biologique sont fournis par un agriculteur du coin.

Cette démarche respectueuse de l'environnement exclut le ciment. Il aura fallu 480 bottes de paille pour réaliser toute la façade extérieure. Jimmy a également opté pour des briques en terre crue dans sa construction. Voici une petite visite de chantier et quelques conseils pratiques pour construire une maison en paille :

durée de la vidéo : 00h02mn45s
Jimmy construit sa maison en paille ©Les Nouveaux Jours Productions

Le pays de Retz s’étend du sud-ouest de la Loire-Atlantique jusqu’à la limite de la Vendée. Cette presqu’île est un paysage de plages, de criques, de petits ports de pêche et de plaisance. Le pays de Retz est un endroit rêvé pour les joueurs de vent et des athlètes de la voltige.

Le monocycle, l’art de la voltige

Notre découverte du pays de Retz passe aussi par la station balnéaire. Chaque samedi, sur la plage ou dans les parcs de la ville, vous pourrez voir une jeune sportive à l’entraînement. Julia Brétecher est championne du monde de monocycle trial.

La jeune femme de 22 ans est étudiante en Staps à Nantes. Elle a découvert cette discipline à 11 ans après un stage de cirque en primaire. Cela fait plus de 10 ans qu’elle s’entraîne au Club d’art du cirque et de monocycle de Saint-Brévin.

durée de la vidéo : 00h00mn44s
Julia, 22 ans, est championne du monde de monocycle trial. Elle s'entraîne avec son coach Nicolas ©Les Nouveaux Jours Productions

Son coach Nicolas lui installe des modules destinés à réaliser des sauts les plus hauts possibles. Son record de saut en hauteur est de 75 cm (le record du monde est de 1,69 m). Ces jeux d’équilibre nécessitent des heures de pratique. Ce spectacle est un sport très exigeant physiquement.

"Cela consiste à installer un parcours d’obstacles avec des palettes, des pneus… L’idée, c’est de créer un parcours compliqué et ensuite, on réfléchit pour pouvoir passer tous les obstacles en allant d’un point A à un point B sans mettre le pied-à-terre !", explique Julie.

C’est comme le VTT Trial, mais avec une seule roue.

Julia Brétécher

Championne du monde de monocycle trial

Julia Brétécher se prépare aux prochains championnats du monde qui auront lieu en 2024 dans le Minnesota aux États-Unis.

La voltige cosaque, vous connaissez ?

La voltige équestre, on la voit dans des westerns quand les Indiens tentent d’éviter les coups de feu des cow-boys, mais savez-vous qu’il s’agit d’une véritable discipline qui s’apprend et depuis très longtemps.

À l’origine, la voltige était pratiquée sur des chevaux sans selle par le peuple cosaque sur les rives de la Mer Noire. Elle leur permettait de résister aux attaques guerrières des Mongols et de se servir de leurs propres armes dans toutes les positions.

Maéva Sterb, une jeune vétérinaire, a réalisé sa thèse de fin d'études sur la voltige cosaque. La voltige cosaque, également connue sous le nom de voltige en ligne, se pratique sur une ligne droite de 60 à 100 mètres. Le cavalier doit lancer son cheval au galop, lâcher les rênes, effectuer des figures, puis remonter en selle et arrêter le cheval à l'autre bout de la ligne.

Maéva se produit avec son cheval, Jeronimo sur la plage de Préfailles, dans des spectacles en tant qu'artiste de rue. Elle tient à exercer en amateur et n'envisage pas de faire carrière dans ce domaine.

durée de la vidéo : 00h01mn59s
Maeva Sterb, cavalière de voltige cosaque et membre de l'association Anam Capall ©Les Nouveaux Jours Productions

La voltige équestre est pratiquée au centre équestre de la Côte de Jade à Saint-Père-en-Retz, Maéva rejoint deux fois par semaine, d'autres voltigeurs de l'association Anam Capall "l’âme du cheval" en gaélique, pour une séance d'entraînement.

C'est Jean alias Mano, ancien voltigeur de compétition et entraîneur de la cavalerie du Puy du Fou qui a créé cette association et qui dispense ses conseils aux voltigeurs.

durée de la vidéo : 00h00mn38s
C'est dans le centre équestre de la côte de jade que l'association Anam Capall entraine les voltigeurs cosaques et scénographie des spectacles. ©Les Nouveaux Jours Productions

Les Trésors volants de Guillaume

Pour poursuivre notre découverte du pays de Retz, revenons sur les plages de Saint-Brevin, un spot apprécié des amoureux du vent. On y voit des chars à voile, des Kitesurfs et des cerfs-volants se battre avec Éole.

Dans le ciel, les créations de Guillaume Risin en imposent ! Depuis l'âge de 18 ans, il fabrique des cerfs-volants. Dans son impressionnante collection, des dragons, des serpents, des oiseaux gigantesques, parfois long de 70 à 100 mètres.

durée de la vidéo : 00h01mn44s
Guillaume Nisin imagine et fabrique des cerfs-volants géants dans son salon et les fait voler sur la plage de Saint-Brévin ©Les Nouveaux Jours Productions

Ces objets volants bien identifiés sont conçus avec des pièces mécaniques recyclées pour la structure et de la toile spi utilisée pour les voiles des bateaux ou des montgolfières. Guillaume découpe des milliers de carrés de couleur, qu'il coud ensuite à la machine. Son atelier n’est autre que le salon de sa maison.

Parmi ses chefs-d'œuvre, un dragon de 70 mètres de long primé au festival international de cerfs-volants de Dieppe en 2002. Aujourd’hui équipé d’une nouvelle tête plus légère, il se transforme en serpent. Pour partager sa passion, Guillaume a fondé une association de cervolistes "Saint-Brevin-les-vents" qui regroupe une vingtaine de membres.

Un vent régulier de 20 km/h est idéal pour faire voler les cerfs-volants

Guillaume Risin

Passionné de cerfs-volants

Pour découvrir le pays de Retz, vous pouvez suivre ce parcours à vélo :

► Pour en savoir plus sur le pays de Retz, regardez Envie Dehors ce dimanche 26 novembre à 12 h 55 et à voir en replay sur france.tv dans notre collection Envie Dehors !

► Retrouvez l'ensemble de nos programmes sur france.tv

Envie Dehors, magazine d'aventures et de rencontres (26 minutes)

Production exécutive : Les Nouveaux Jours Productions

Producteur : Maël Mainguy

Réalisation : Timo Ebermann

Rédaction en chef : Alexandra Lahuppe

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité