Handball. "C'est dire au revoir à ma deuxième famille". Les adieux touchants de trois grands joueurs du HBC Nantes

Les handballeurs nantais ont battu Nîmes lors de l'ultime journée de championnat ce vendredi mais ils ne seront pas champions de France en raison de la victoire des Parisiens. Le club enregistre malgré tout une magnifique saison et au moment des adieux, l'émotion était au rendez-vous.

À la sortie de son tout dernier match sous les couleurs de HBC Nantes, Baptiste Damatrin a eu des mots très forts en reconnaissant que c'était un jour très important pour lui.

C'est émouvant. C'est dire au revoir à ma deuxième famille. Je suis arrivé ici à 18 ans. J’ai grandi et j’ai joué avec des joueurs incroyables. Franchement, c’était mon rêve. Je suis content d’avoir évolué avec cette équipe.

Baptiste Damatrin

Ailier gauche du HBC Nantes

Très fier d’avoir évolué dans l'effectif du HBC Nantes, Baptiste Damatrin a eu aussi un mot pour "un public incroyable" .

Et quand il pense à son avenir, il sait que c'est le job de sportif de haut niveau que de changer de club.

C’est difficile de partir mais il faut avoir cette mentalité de pouvoir rebondir. C'est une page qui se tourne mais j'aurai toujours le H dans la tête.

Baptiste Damatrin

Ailier gauche du HBC Nantes

Théo Monar ému et nostalgique

De l'émotion, il y en avait aussi du côté de Théo Monar. Pour lui aussi, l'aventure s'arrête après 7 années passées sous les couleurs du HBC Nantes. Il garde beaucoup de belles images en tête et il n'a pas pu retenir ses larmes.

J'ai pleuré car je suis nostalgique des moments où je suis arrivé à Nantes sans mes parents. J’ai rêvé d’être pro ici et là je sors par la grande porte. Je serai toujours Nantais.

Théo Monar

Pivot du HBC Nantes, en partance pour Kielce (Pologne)

Théo Monar a gagné 5 titres avec cette équipe qui s'est qualifiée pour la Ligue des Champions. Il reconnaît les grandes qualités du club mais il sait aussi qu'il devait partir.

Le H est un super club mais il était temps d'aller voir autre chose pour découvrir autrement le handball.

Théo Monar

Pivot du HBC Nantes, en partance pour Kielce (Pologne)

Théo Monar préfère parler d'un au revoir et non pas d'un adieu. À 22 ans, il ne sait pas de quoi sera fait son avenir mais il sait qu'il reviendra à Nantes au moins comme adversaire.

L'émotion débordante de Jérémy Toto 

Jérémy Toto a lui aussi profité à fond de cette dernière journée sur le parquet nantais en se souvenant des grands moments passés sous le maillot du H. La veille du match, l'émotion a même débordé quand il s'est retrouvé en pleurs pendant les 15 minutes de sa dernière conférence de presse.

Je suis entier, je ne mens pas. C'est pas parce qu'on est dur sur le terrain qu'il ne faut pas savoir montrer ses émotions. Et c'est sincère.

Jérémy Toto

Pivot du HBC Nantes, en partance pour Szeged (Hongrie)

Pour Jérémy Toto, le dernier match a été à l'image de la saison avec "un public de fou".

On a ramené 3 trophées. C'est une grande opportunité d'avoir fait partie de l'histoire du club. C'est magnifique !

Jérémy Toto

Pivot du HBC Nantes, en partance pour Szeged (Hongrie)

Le public n'oubliera ces grands joueurs et cela sera sûrement réciproque.

Christophe Amouriaux avec Anthony Brulez

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité