Le CREPS des Pays de la Loire, une pépinière à champions

durée de la vidéo : 00h03mn23s
Le CREPS des Pays de la Loire accueille 400 jeunes sportifs, dont 120 internes. ©Anthony Brulez, Fanny Borius, Mariano Zadunaiski / France Télévisions

Le nouveau Centre de Ressources, d'Expertises et de Performances Sportives (CREPS) des Pays de la Loire a ouvert ses portes il y a à peine deux ans à la Chapelle-sur-Erdre en Loire-Atlantique. Il accompagne les sportifs de haut niveau dans leur double projet sportif et scolaire ou professionnel.

Badminton, tir à l’arc, basket, tennis de table, cyclisme, quinze disciplines olympiques et paralympiques sont pratiquées par les athlètes au Centre de Ressources, d'Expertises et de Performances Sportives (CREPS) des Pays de la Loire. 

Dédié aux sportifs de haut niveau, le site ressemble à un véritable village olympique : cinq hectares de bâtiments administratifs et sportifs, des lieux de vie, de formations dans un environnement verdoyant. 400 jeunes sportifs des pôles France et Espoirs y sont accueillis chaque année, dont 126 en internat, auxquels s'ajoutent 800 stagiaires en formation professionnelle initiale et continue.

"Ce nouvel équipement nous permet d’avoir une vitrine, d’augmenter notre niveau de performance et d’offrir un service à 360, c’est-à-dire une gamme à tous les athlètes de la région dans tous les domaines", assure Aude Reygade, directrice du CREPS Pays de la Loire.

Un athlète de haut niveau qui a un besoin vient ici et on lui trouve une solution.

Aude Reygade

Directrice CREPS Pays de la Loire

Un double projet, sportif et scolaire

Le premier objectif est d'offrir à tous ces jeunes champions, âgés de 13 à 24 ans, un double projet, sportif et scolaire. L'éloignement familial est une composante que les jeunes apprennent à gérer.

"Je suis quelqu’un qui aime bien l’aventure, je suis assez extravertie. Au début, cela ne m’a pas trop dérangé de partir, assure ainsi la Malouine Lomane Valade, championne du Monde d'Optimist. C’est plus sur le long terme, je rentre tous les trois à quatre mois. Je ne vois jamais mes frères et mes parents, c'est plus ça qui était compliqué", confie la jeune sportive. 

Pour Léontine Fouquet, grande espoir de l'aviron français, qui termine son cursus, son séjour au CREPS est une expérience de vie inoubliable.

"En soi, je n’ai pas tellement souffert de la distance, étant donné que j’étais en accord par rapport à mon projet. Ce n’est pas un sacrifice, c’est une concession.

Léontine Fouquet

Championne d’Europe junior en deux sans barreur

"Le CREPS c’est très sympa, c’est convivial. Il y a des règles, mais c’est toujours une ambiance bienveillante", assure la jeune femme, originaire d'Alsace. 

Labellisé il y a quelques semaines Grand INSEP 2021-2024, le CREPS des Pays de la Loire se développe à vitesse vertigineuse. À tel point que plusieurs pôles espoirs et France viennent s'installer au nord de Nantes, comme celui de l'athlétisme.

Avec un pôle d'innovation à la pointe de la technologie, les 126 internes peuvent s'appuyer chaque jour sur du matériel ultra-qualitatif.  Datas, machines à récupération en apesanteur, réflexologie oculaire ou encore parcours virtuel.

Paris 2024 n'est plus très loin !

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité