Le recul du trait de côte en Pays de la Loire : il faut avancer selon la Chambre Régionale des Comptes

Le littoral des Pays de la Loire s’étend sur les deux départements de la Loire-Atlantique et de la Vendée sur près de 400 km. Le risque d’érosion côtière est en général très localisé mais lors d'une tempête il peut atteindre voire dépasser 30 mètres dans certaines communes.

Ce rapport commence par un constat.

Dans les Pays de la Loire les services de l’État ont recensé 821 habitations et 202 hangars ou garages menacés par le trait de côte.

" Le risque d’érosion côtière est en général très localisé, que ce soit en secteur sableux ou rocheux" détaille le rapport de la Cour Régionale des Comptes des Pays de la Loire publié le 28 mai 2024.

Il concerne en particulier les communes de Loire-Atlantique suivantes :

  • Mesquer
  • Piriac
  • Le Pouliguen

et les communes de Vendée suivantes :

  • L'Épine
  • La Guérinière
  • Saint-Hilaire-de-Riez
  • Longeville-sur-Mer
  • La Tranche-sur-Mer

Le recul ponctuel estimé durant une tempête peut atteindre voire dépasser 30 mètres dans certaines de ces communes.

Chambre Régionale des Comptes

rapport sur la gestion du trait de côte dans les Pays de la Loire

Même dans les secteurs où l'érosion est plus faible " le phénomène peut toutefois poser problème dès lors que le littoral ligérien est bien souvent fortement urbanisé et comporte donc des biens et activités dans la bande d’érosion côtière" note le rapport d'une trentaine de pages.

Dans cette longue bande littorale de 400 kilomètres de long on compte en effet plusieurs grands pôles de tourisme balnéaire comme La Baule, Saint-Brévin, Pornic, Saint-Jean-de-Monts, Saint-Gilles-Croix-de-Vie ou Les Sables d’Olonne ainsi que l’un des plus grands ports d’estuaire français : le port de Nantes Saint Nazaire.

Les communes ne seraient pas suffisamment préparées.

L'étude constate aussi un manque d'anticipation.

Seul Vendée Grand Littoral ou bien Pornic agglo Pays de Retz et Cap Atlantique se sont regroupés pour se préparer.

Il y a assez peu d'intercommunalités dans les pays de la Loire qui, pour l'instant se sont engagés dans l'élaboration d'une stratégie qui permet ensuite d'avoir, pour les décennies à venir, une vision beaucoup plus claire et plus précise de ce qui pourra être engagé comme type de dépenses ou comme aménagement

Luc Héritier

Président de la chambre régionale des comptes des Pays de la Loire

Le rapport pointe aussi que le recul du trait de côte n’est pas assez intégré dans la politique d’aménagement et d’urbanisme.

Par exemple au Pouliguen et à Piriac-sur-Mer, deux communes de Loire-Atlantique, des permis de construire ont été autorisés sur des lieux classés risque d'érosion.

La chambre rappelle qu'une loi oblige les futurs acheteurs à être informés des risques !

Ça réduit ensuite, s'il y a par exemple des contentieux, les chances pour certains acheteurs de gagner un contentieux.

Luc Héritier

Président de la Chambre Régionale des Comptes des Pays de la Loire

Le reportage de Maïna Sicard-Cras et David Jouillat du 28 mai 2024 :

Une thématique qui ne semble pas inquiéter les habitants du littoral. Joel Fourrier a acheté cette résidence secondaire à Saint-Hilaire-de-Riez il y a de cela une dizaine d'années

On le sait. Si on fait des digues, ça ne m'inquiète pas

Joël Fourrier

propriétaire depuis 10 ans à Saint-Hilaire-de-Riez

D'après les travaux du GIEC l'érosion du trait de cote va se poursuivre (lire ici la synthèse du 6e rapport d'évaluation datée du 20 mars 2023)

D'ici 2100 le niveau de la mer devrait monter d'au moins 80 centimètres.

article écrit avec Maïna Sicard-Cras.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité