Les sessions suspendues : Inüit interprète "The waltz" aux Fonderies de Nantes

“Les Sessions Suspendues”, c'est une série de douze sessions musicales portées par de courtes saynètes de fiction légères et décalées, tournées à Nantes. Aujourd'hui, place à Inüit aux Fonderies, vestige du patrimoine industriel de l’île de Nantes.

"Les Sessions Suspendues" mettent en scène douze artistes issus de la Région des Pays de la Loire, émergents ou confirmés. Chacun prend possession d’un lieu de l’agglomération pour y jouer un titre de son répertoire. D’une session à l’autre, la fiction prend forme, faisant intervenir une vingtaine de comédien.nes de la Région.

Réalisation : Thomas Grandrémy
Production : Sourdoreille 
Co-production : Stéréolux, La Soufflerie, Fuzz'Yon, Superforma, Le Chabada, 6par4, Le Vip
Avec la participation de France Télévisions / France 3 Pays de la Loire
Délégué antenne et contenus de France 3 Pays de la Loire : Olivier Brumelot

Quatre questions à Inuït

Pourquoi avez-vous accepté de participer aux Sessions Suspendues ?

Nous avons accepté les sessions suspendues car c’est un vrai beau projet. Cela met en valeur les artistes et les lieux de notre région. Le fait de jouer "in situ" nous a toujours beaucoup plu. On adore ! Et cela nous donnait une occasion de se retrouver et de jouer tous les six. Ça fait plaisir et du bien ! 

Quel est le lien que vous avez tissé avec le lieu ?

Les Fonderies on y est tous passés. Avant on pouvait y faire du skate et il y avait des minis festivals de musique. Aujourd’hui on n'a plus trop l’occasion d’y aller mais on y a plein souvenir.

Qu'est ce que symbolise votre morceau dans la saynète selon vous ?

Dans la saynète, on peut voir trois amies qui ne trouvent pas de soirée pour s’éclater et qui passent la nuit à chercher un lieu. Notre morceau arrive au petit matin comme une libération. J’ai l’impression que cela « sauve » leur soirée haha ! Ça fait plaisir d’avoir ce rôle là surtout que l’envie du groupe est de faire danser les gens.

Quelle est votre actualité la plus récente ?

En ce moment, nous recommençons à travailler ensemble sur des nouveaux morceaux.  La session Sourdoreille a été motrice pour entrer dans une nouvelle phase de création ! Nous avons hâte de revenir jouer sur scène pour danser et s’éclater tous les six ainsi qu’avec notre public.

12 artistes dans 12 lieux de Nantes

Ce projet a été imaginé par Sourdoreille et Stereolux, en partenariat avec six autres SMAC de la Région : La Soufflerie (Rezé), Fuzz'Yon (La Roche-sur-Yon), Superforma (Le Mans), Le Chabada (Angers), 6PAR4 (Laval) et Le VIP (Saint-Nazaire). Chacun des lieux a participé à la programmation de la série, propulsant ainsi devant les caméras les groupes accompagnés toute l’année dans leurs murs. France 3 Pays de la Loire s’est associé au projet et diffuse la série sur le web et à l’antenne à partir du 12 novembre 2021.

Du marché de Talensac à l’emblématique usine Beghin Say, ce programme vous emmène dans un road trip musical nantais pour 52 minutes hors du temps. Des showcases filmés, oui, mais reliés entre eux par de petites histoires dans des lieux atypiques de l’agglomération nantaise. Cette version "documentaire" vous sera proposée le mercredi 24 novembre à 23h05 sur l'antenne de France 3 Pays de la Loire.

En attendant cette diffusion et grâce à la carte interactive ci-dessous, proposée par Sourdoreille, découvrez dès aujourd'hui ces 12 histoires en musique :

Le mot du réalisateur, Thomas Grandrémy

Les captations musicales sans public sont en plein essor depuis plusieurs années, les confinements et fermetures des salles de concert ont récemment fait exploser ce format. Lorsque nous avons dessiné les premiers contours de ce projet, il nous a semblé indispensable de sortir des sentiers battus en proposant aux spectateurs.trices une écriture originale.

Les Sessions Suspendues mettent ainsi en lumière la scène émergente locale tout en mêlant les esthétiques du courtmétrage de fiction, du clip et de la live session. Une grande liberté d’écriture nous a permis d’explorer des pistes narratives et dramaturgiques où les musicien.ne.s sortent de leur zone de confort en faisant partie intégrante de la narration. Pensée et écrite en plein second confinement, loin des salles bondées, cette série ne nie pas l’année d’isolement que l’on vient de subir.

Le film suit ainsi des personnages, témoins d’un monde en transformation, dans des situations parfois cocasses, absurdes ou mélancoliques au sein desquelles la musique, fantasmée par les protagonistes, intervient comme un exutoire, une parenthèse poétique et salvatrice les déracinant d’un quotidien morose. Tel un road movie musical, les artistes et personnages nous invitent dans des décors nantais peu connus du grand public ou tout simplement oubliés. De l’emblématique usine Beghin Say au vélodrome Petit Breton en passant par la discothèque Le Floride, les rencontres entre comédien.ne.s et artistes réveillent l’âme de ces lieux créant une atmosphère singulière à chaque épisode.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture