Loire-Atlantique : le ban des vendanges au mois d'août, du presque jamais vu dans le vignoble de Nantes !

Le ban des vendanges au mois d'août pour le Muscadet, c'est du presque jamais vu dans le vignoble de Loire-Atlantique. Habituellement c'est dans la première dizaine de septembre. Un printemps précoce, sec et ensoleillé, a fait pousser un raisin abondant et mûr, en avance sur le calendrier habituel.
C'est exceptionnel, le ban des vendanges a été fixé au 25 août cette année 2020 dans le vignoble de Nantes
C'est exceptionnel, le ban des vendanges a été fixé au 25 août cette année 2020 dans le vignoble de Nantes © Jérôme Fouquet / MAXPPP
1989, 2003, 2011, par le passé on avait déjà vu des vendanges fin août, mais dès le 24 pour certaines parcelles soit 10 jous plus tôt qu'en 2019... pas de mémoire de vigneron !

Chez les Sauvêtre au Loroux-Bottereau, la vendange est déjà bien avancée, attendre le ban des vendanges n'était pas possible. Thierry a demandé une dérogation, "le raisin est mûr à point, attendre plus longtemps c'était prendre le risque de perdre la récolte avec la pluie annoncée. Le temps orageux c'est pas top ! Les champignons aiment l'humidité du matin !"
 

90 jours de la fleur au raisin mûr

"On avait envisagé la vendange vers le 20 août, c'est simple, la vigne est régulière, la bonne maturité intervient 90 jours après la floraison. Le coup de chaud du début août a fait stresser les ceps, on a quelques jours de décalage !"

Si le temps reste stable et peu humide, la vendange sera de qualité, le raisin du cépage Melon de Bourgogne qui donnera le Muscadet promet une excellente vinification.

Chez les Toublanc à Drains, on avait jamais encore récolté de raisin un 24 août ! Le Malvoisie qui fait la réputation du Domaine des Galoires est à point. Et prometteur. Impossible d'attendre la publication du ban ! Le beau temps de l'été a éloigné les maladies et la pourriture des rangs de vigne. Si la température reste en dessous de 25°, c'est parfait, le jus du raisin ne s'oxydera pas.

►Notre reportage à Vertou en Loire-Atlantique 

Le ban des vendanges, une contrainte dépassée ?

Le ban des vendanges est une décision administrative qui certifie que le raisin est arrivé à la bonne maturité, en général. Sauf que, dans le vignoble nantais, nombre de parcelles sont plus précoces que d'autres.

Thierry Sauvêtre, comme nombre de ces confrères, préférerait que les vignerons décident eux-mêmes de leur vendange, "mon grand-père cueillait à peine mûr, puis mûr, puis très mûr, comme la vigne et la météo l'exigeaient. Ensuite il assemblait !"

Désormais ce sont des fonctionnaires qui passent ramasser quelques grains dans les vignes, les analysent, rendent leur avis au préfet, qui signe ce fameux ban des vendanges, et prend parfois son temps. "C'est un processus trop long, avec les nouvelles réglementations haute valeur environnementale (HVE) on ne doit pas traiter, au risque de perdre une vendange si la pourriture s'installe". Et il suffit d'une matinée humide, ensoleillée et sans vent, pour qu'elle fasse son miel... dans le raisin !

"Ça se joue à quelques jours près, si on doit attendre l'administration tous les ans, on va perdre des récoltes, et ce sont les viticulteurs qu'on va perdre !" Thierry Sauvêtre s'agace un peu de ces contraintes nouvelles, tout en faisant valoir le fait que la viticulture doit être respectueuse de l'environnement, mais aimerait bien retrouver sa liberté de vigneron.
 

Lever le ban des vendanges

Selon la terminologie exacte, on lève le ban des vendanges. C'est l'autorisation administrative de commencer la récolte du raisin, ou inversement l'interdiction de commencer à cueillir le raisin !

À l'approche des vendanges, les représentants d'une appellation se réunissent avec des agents de l'INAO (Institut national de l'origine et de la qualité) et un représentant de la préfecture. Ils décident, en fonction des critères du millésime, d'une date de début. Dès lors un arrêté préfectoral fixe la date officielle du premier jour des vendanges. Si un viticulteur estime avoir un raisin mûr avant cette date, il peut demander une autorisation de dérogation au ban de vendange.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie