Méthaniseur géant de Corcoué-sur-Logne, les opposants au projet réunis ce samedi 14 octobre

Le gigantisme de ce projet agro-industriel, initié par la coopérative d'Herbauges et le groupe danois Nature Energy, est contesté par les riverains et les élus. Ils appelaient de nouveau à manifester ce samedi 14 octobre.

Ils n'en sont pas à leur première manifestation, les opposants au projet de méthaniseur géant de Corcoué-sur-Logne, se sont de nouveau réunis ce samedi 14 octobre. Ils étaient environ 500.

Ce rassemblement est pour les opposants au projet "un point d'orgue pour mettre la pression sur le préfet, explique Didier Couëron, membre du CVMC, le C.omité vigilance méthanisation de Corcoué, pour lui montrer, lui prouver, qu'on est toujours là et qu'on a aussi d'autres solutions et que beaucoup de politiques, beaucoup de citoyens ne comprendraient pas que toutes les instances soient bafouées"

Le préfet avait jusqu'à fin octobre pour donner son avis, il a repoussé de deux mois. On espère que c'est positif pour nous

Didier Couëron

Membre du CVMC

durée de la vidéo : 00h02mn26s
Le gigantisme de ce projet agro-industriel, initié par la coopérative d'Herbauges et le groupe danois Nature Energy, est contesté par les riverains et les élus. Ils appelaient de nouveau à manifester ce samedi 14 octobre. ©France 3 Pays de la Loire

L'impact environnemental dénoncé par les opposants

Lancé en 2019, le projet industriel de méthaniseur géant, porté par la coopérative d'Herbauges et le groupe danois Nature Energy, concentre les oppositions des riverains et des élus, notamment le maire de la commune, la communauté de communes Sud-Retz et les départements de Loire-Atlantique et Vendée.

Sa démesure et ses impacts écologiques sont particulièrement contestés. L'usine de méthanisation prévoit de traiter 371 000 tonnes d'effluents d'élevages et 127 000 tonnes de CIPAN (culture intermédiaire de piège à nitrate), issus des fermes de 210 agriculteurs, associés au projet.

Rassemblés au sein du Collectif Vigilance Méthanisation Corcoué (CVMC), les riverains opposés à l'implantation du méthaniseur dénoncent ses impacts environnementaux, ses potentielles nuisances olfactives et les risques de pollution de l'eau, des sols et de l'air.