• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Nantes : “aucune stratégie électorale avec le RN”, prévient Christelle Morançais, la présidente de Région

Christelle Morançais, la présidente de la région des Pays de la Loire / © MaxPPP
Christelle Morançais, la présidente de la région des Pays de la Loire / © MaxPPP

Une quinzaine d’élus Les Républicains ont dîné avec Marion Maréchal-Le Pen, l’ex-députée FN du Vaucluse. Parmi eux, le conseiller régional LR Sébastien Pilard.

Par Fabienne Béranger

"Tant que je serai présidente de Région, il n’y aura aucune stratégie électorale avec le RN, et ce pour des raisons évidentes", précise Christelle Morançais.

La présidente LR de la région des Pays de la Loire réagit ainsi aux propos tenus par Sébastien Pilard, secrétaire national de LR, candidat malheureux aux dernières Européennes, co-fondateur du mouvement de droite Sens commun, qu'il a depuis quitté, et... vice-président du conseil régional aux côtés de Christelle Morançais.

Mardi soir, Sébastien Pilard participait à un dîner auquel assistait une quinzaine de députés LR en compagnie de Marion Maréchal-Le Pen, l'ex-députée FN du Vaucluse.

"Je préfère discuter avec Marion Maréchal, qu'avec Emmanuel Macron", a lancé l'élu, rapporte le Figaro, "l’économie, l’Europe, l’identité, la famille  ou sur la réforme de l’État, on constate qu’elle défend une ligne très proche de certaines personnes de notre famille politique comme Laurent Wauquiez ou Bruno Retailleau. Pour reconstruire la droite, nous devons mettre tout le monde autour de la table. Marion Maréchal y a toute sa place".

Joint par téléphone ce jeudi après-midi, Sébastien Pilard nous a confirmé cette rencontre et ses propos, précisant ne pas être "en ligne avec la vision de la France d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen".

"Je ne suis pas d'accord à 100% avec Marion Maréchal, mais j'ai le droit de diner avec qui je veux et de débattre de tous les sujets, c'est le rôle d'un responsable politique", nous a-t-il précisé.
"Je reste parfaitement en ligne avec le bureau national des Républicains. Ni accord avec La république en Marche, ni accord avec le rassemblement national", assure Sébastien Pilard.

Pour Christelle Morançais, une telle union avec le RN est impossible pour deux raisons : "d'une part parce que notre majorité régionale a été élue sur un large rassemblement de la droite et du centre et un projet très clair, que le RN a combattu ce projet pendant les élections et qu’il continue de le combattre au Conseil régional. D’autre part parce que nous ne partageons ni les mêmes valeurs, ni la même vision de l’avenir des Pays de la Loire et de notre pays, ce qui rend impossible toute stratégie d’alliance, demain comme hier. C’est la ligne que je fixe à la majorité régionale et je ne doute pas qu’elle sera respectée par chacun". 

"Je ne tolérerai aucun écart"  - Christelle Morançais, présidente du coneil régional des Pays de la Loire

Aykel Garbaa, président du groupe LREM au conseil régional des Pays de la Loire estime, pour sa part, que "s’agissant d’un vice-président, l’exécutif régional doit clarifier sa position. Chacun doit savoir si cet élu continuera à représenter la présidente et le conseil après ses prises de positions. La question du maintien de ses délégations se pose et présidente et vice-président doivent se positionner". 

"On voit bien qu’en sous-main des mouvements s’opèrent, il appartient aux véritables démocrates d’être fermes sur leurs convictions",
poursuit l'élu dans un communiqué. 

 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus