Nantes : ce lundi soir réouverture sur le périphérique intérieur mais pas encore sur le périphérique extérieur

Comme souvent en cas de fortes précipitations, le périphériquenantais était inondé ce week-end au niveau de la porte de Gèsvres / © France Télévisions-Céline Dupeyrat
Comme souvent en cas de fortes précipitations, le périphériquenantais était inondé ce week-end au niveau de la porte de Gèsvres / © France Télévisions-Céline Dupeyrat

Des inondations ont perturbé ce week-end la circulation au nord de Nantes. Une partie du périphérique, l'extérieur est encore fermé ce lundi soir 3 février, mais la circulation sur le périphérique intérieur est maintenant ouverte entre les portes de la Beaujoire et de la Chapelle.

Par Céline Dupeyrat


C'est un scénario classique, bien connu des automobilistes qui empruntent chaque jour le périphérique nantais. Lorsque les pluies sont abondantes, la rocade est régulièrement inondée au niveau de la porte de Gesvres. Ce week-end, dès samedi soir, le périphérique a été fermé au nord, de la porte de Gesvres à la porte de la Beaujoire, dans les deux sens de circulation.

Ce lundi soir, le périphérique intérieur est rouvert entre les portes de la Beaujoire et de la Chapelle. Cependant la circulation en périphérique extérieur reste impossible. La décrue se poursuit et la réouverture devrait se préciser dans la soirée.
 
La fermeture d'une partie du périphérique a entraîné de fortes perturbations du trafic au nord de Nantes ce lundi 3 février. / © France Télévisions-Dominique Le Mée
La fermeture d'une partie du périphérique a entraîné de fortes perturbations du trafic au nord de Nantes ce lundi 3 février. / © France Télévisions-Dominique Le Mée
Le Gesvres, affluent de l'Erdre a, comme souvent en cette saison, débordé de son lit en raison de fortes précipitations. "Le Gesvres est canalisé au niveau de l'échangeur de la Chapelle par deux grosses buses hydrauliques. On est sur une zone humide. Donc ça déborde, l'eau reprend sa place dans les marais", explique Christophe Etienne responsable du district de Nantes à la Direction Interdépartementale des Routes Ouest.
 

La solution ce serait des travaux titanesques avec un coût extrêmement important. On parle d'au moins une vingtaine de millions d'euros. Des études ont été réalisées en 2010 sur la mise en place d'un système étanche de sarcophage à 40 mètres de profondeur. Le choix politique a finalement été d'accepter ponctuellement une coupure du périphérique-Christohpe Etienne, responsable district de Nantes DIR Ouest

 Une situation qui impacte également le trafic en direction de l'A11, la sortie de Paris vers Nantes est également interdite à tous les véhicules ce lundi matin 3 février.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus