Nantes : controverse au CHU sur l'utilisation des dons "covid"

Les syndicats du CHU contestent unanimement l’utilisation que la direction fait du 1,4 million d’euros, reçu pendant la crise sanitaire du coronavirus, sous forme de dons d’urgence.

L'Hotel Dieu à Nantes
L'Hotel Dieu à Nantes © France televisions - Olivier Quentin

1,414 million d'euros reçu dans le cadre du Fonds d'urgence covid ou sous forme de dons, financiers ou matériels au plus fort de la crise sanitaire. La somme est importante et fait l'objet de critiques par les personnels du CHU quand aux choix de son utilisation par la direction. Les syndicats CFDT et FO notamment parlent de "hold up" sur les dons !

Si l'usage qui doit être fait de cet argent disponible diffère d'un syndicat à l'autre, tous sont tous d'accords sur un point, l'argent ne doit pas servir à des projets déjà budgétés avant la crise covid.

814 000 euros de dons ont été distribués pour les professionnels, les patients et la recherche. Restent 600 000 euros. La CFDT demande à ce que "la totalité des dons soit redistribuée aux agents présents pendant la crise et qui n’ont pas pu bénéficier des 1500 euros de prime octroyée par le ministère de la santé."

FO considère que "la direction a choisi d’utiliser l’argent des dons pour financer des dépenses qu’elle avait actées avant l’épisode COVID, elle veut mettre en place des formations de formateur gestion du stress avec l’argent des dons. Ce qui lui permettra de faire un transfert des fonds consacrés à la formation pour payer des frais de traitement."

La CGT estime de son côté qu'on se trouve face à un "détournement" ! "Les dons fléchés -recherche- par les donateurs ont bien été affectés à la recherche, jusque-là tout va bien, mais les autres dons ne doivent pas se substituer au budget du CHU. L'argument de la direction est de dire que l'État ne prendra pas en charge les 9 millions d'euros de surcoût occasionné par la crise sanitaire du covid-19 ne teint pas. La plupart des donateurs n'ont pas donné pour couvrir des frais de fonctionnement ordinaires. Mais bien pour faire face à une situation extraordinaire."

La direction du CHU s'en défend, affirmant que : "les dons reçus respecteront les souhaits de chaque donateur."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter