Nantes : un détenu dégonde sa fenêtre et s'évade de la maison d'arrêt

Lundi, un détenu de 35 ans s'est évadé du quartier des peines aménagées de la maison d'arrêt de Nantes.
Il était 14h30 lundi après-midi lorsqu'un détenu s'est évadé du quartier pour peines aménagées, établissement à sécurité réduite au sein de la maison d'arrêt de Nantes.
 
L'homme, âgé de 35 ans et libérable en septembre 2020, était revenu dimanche soir de permission avec, en sa possession, 17 grammes de produits stupéfiants. 

"Sentant sa réintégration à la maison d'arrêt approcher ce détenu a préféré s'échapper. Il a dégondé sa fenêtre et sauté du premier étage avant d'escalader le grillage d'enceinte à l'arrière des bâtiments", a précisé le syndicat FO Pénitentaire dans un communiqué.

"C'est le projet de la ministre (Agnès Buzyn, NDLR), les détenus ayant des peines légères seraient affectés dans ces quartiers à sécurité allégée, à structure très réduite, axés sur la réinsertion", explique William Cozic, de FO Pénitentaire. 

"Le QPA il n'y pas de miradors, il n'y a pas de mur d'enceinte, c'est vraiment de la sécurité très allégée", précise-t-il.  Le syndicat FO estime que ce genre d'évasion "deviendra sans doute plus fréquent", rappelant que la dernière évasion de la maison d'arrêt de Nantes date d'octobre 2018.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société