À Nantes, elles manifestent pour le retour de leurs maris, bloqués en Algérie

© France 3-Alexandre Hébert
© France 3-Alexandre Hébert

Elles sont Françaises, mariées à des ressortissants algériens. Elles vivent en France mais leurs maris sont bloqués dans leur pays d'origine par les services d'immigration français. 

Par Sandrine Gadet

Elles s'étaient donné rendez-vous ce vendredi matin devant le service central d'état civil du Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères à Nantes. Pour la deuxième fois en quelques semaines. 

Ces femmes françaises, sont mariées à des ressortissants algériens. Si elles vivent en France, leurs maris restent bloqués dans leur pays d'origine faute d'obtenir un visa par les services d'immigration français.

"On ne vit plus"

"J'ai en ma possession plus de 100 dossiers de personnes, hommes et femmes, qui sont coincées en Algérie", explique Cathy Bouderbala, du collectif  "Manifester pour nos maris", "certains depuis 1, 2, 3 ans voire 4 ans, et toujours les mêmes refus".

"On n'a plus de mots, on ne sait plus quoi dire, quoi faire, on a tout fait, on a tout donné, on essaie tous les jours",
 Hélène Spahis, du collectif "Manifester pour nos maris", "financièrement ça devient très dur. On est fatiguées, on est à bout, on n'en peut plus. On ne vit plus, en fait".

En octobre dernier, nous avions recueilli le témoignage de Sarah (le prénom a été modifié) son mari était alors retenu en Algérie depuis 8 mois. les autorités françaises lui refusaient un "visa de conjoint étranger de ressortisssant français" au motif qu'il  n'apportait pas la preuve de son "intention de vouloir mener une vie commune".

Malgré une centaine de photos, de certificats et de preuves de discussions entre époux via Messenger, le couple n'avait pas obtenu gain de cause. Sarah a déposé un recours devant l'autotité compétente à Nantes. En Franc;e une centaine de femmes seraient dans ce cas.

► Voir ou revoir le reportage de notre rédaction diffusé le 17 octobre dernier

Sur le même sujet

Les + Lus