Nantes : ils ont choisi de fermer leurs salons de coiffure le samedi

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Quentin avec Eléonore Duplay
Depuis le 1er octobre, les salons de coiffure du groupe Cyril Bazin n'ouvrent plus le samedi mais proposent deux nocturnes dans la semaine.
Depuis le 1er octobre, les salons de coiffure du groupe Cyril Bazin n'ouvrent plus le samedi mais proposent deux nocturnes dans la semaine. © France Télévisions Eléonore Duplay

Encore une conséquence de la crise sanitaire sur les modes de vie et de consommation. Les gérants d'un groupe de salons de coiffure de l'agglomération nantaise ont décidé de fermer le samedi et de proposer en compensation des horaires en soirée.

La décision date de mai 2021 mais il a fallu d'abord sonder la clientèle.

Des questionnaires ont donc été soumis aux clients des salons de coiffure Cyril Bazin pendant plusieurs mois et les réponses ont confirmé ce que les gérants pressentaient : les attentes ont changé.

Cyril Bazin et Sarah Guimond constataient que le samedi n'était plus autant qu'avant la plus grosse journée d'activité de la semaine. Le sondage qu'ils ont lancé les a même confortés dans l'idée qu'une autre clientèle était en attente d'horaires décalés en soirée.

Depuis le 1er octobre dernier, les 8 salons du groupe répartis sur l'agglomération de Nantes ont changé leurs horaires et jours d'ouverture. Désormais, le samedi, les salons sont fermés et deux "nocturnes" sont proposées, les jeudi et vendredi jusqu'à 21h. Les salons sont également ouverts le lundi.

Depuis qu'ils se sont réorganisés, les gérants ont trouvé des candidats pour deux postes qui leurs manquaient et ils ont même embauché trois salariés de plus. De nouveaux clients sont arrivés en soirée ou le lundi.

"C'est plutôt très positif pour nous, constate Sarah Guimon, co-gérante. Ça s'est vraiment reporté beaucoup sur le lundi et sur nos nocturnes du jeudi et du vendredi."

Quant aux équipes, l'objectif était, dit-on, de leur apporter du bien-être. Elles continuent d'ailleurs de travailler en 35 heures sur 4 jours.

"Je pense que c'est un plus pour les coiffeurs d'avoir un vrai week-end en famille" estime Sarah Guimond.

"Je n'ai jamais connu ça et c'est très plaisant."

"C'est un grand confort, confirme une des salariées du salon de Sucé-sur-Erdre, Andrée Moussier.  Je peux profiter de ma famille, me balader avec mes amis, faire tout ce que les autres font le samedi."

En contrepartie, le jeudi soir, Andrée finit à 21h mais ça ne la dérange pas. Elle dit apprécier de pouvoir profiter des anniversaires et des mariages "sans arriver à la dernière minute, le soir, après tout le monde. Je n'ai jamais connu ça et c'est très plaisant" dit-elle.

voir le reportage

Côté client, les avis sont partagés. Tout en estimant que cela a du bon pour les équipes, une cliente constate que le samedi lui convenait bien pour aller chez le coiffeur.

Une autre, cliente fidèle du salon, apprécie les nocturnes.

"Je trouve ça agréable le soir après le travail, dit-elle, d'avoir un petit moment pour moi tranquille. Le samedi, c'est un moment en famille, pour les sports, les activités. Et pour le personnel, je trouve ça chouette qu'ils puisent avoir un week-end."

L'exemple semble intéresser d'autres salons de coiffure qui ont contacté Cyril Bazin.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.